Massimo Bruno a profité de la mini-trêve pour se refaire une santé

BRUXELLES Après des débuts en fanfare, Massimo Bruno a connu une baisse de régime ces dernières semaines, au point de perdre sa place de titulaire sur le flanc droit au profit de Sacha Iakovenko lors du dernier match, à Sclessin. Pour le jeune Hennuyer, la trêve internationale n’a jamais aussi bien porté son nom. “J’en ai profité pour vraiment me reposer , explique-t-il. J’en avais besoin après tous les efforts accomplis.”

En accord avec Johan Walem et le staff anderlechtois, Massimo Bruno a décidé de faire l’impasse sur le déplacement amical des Espoirs en Grèce (défaite 3-1). “Je ne l’ai pas vu venir mais j’ai clairement ressenti le contrecoup du début de saison. Mon corps n’est pas encore habitué à une telle répétition d’efforts. L’entraîneur m’en avait parlé avant de me mettre sur le banc au Standard. C’était à moi de profiter au mieux de ces quelques jours de répit.”

Après avoir subi une prise de sang pour vérifier que rien ne lui manquait, Massimo Bruno a modifié un programme prévu de longue date.

“Nous avons reçu quatre jours de congé entre jeudi et dimanche , précise-t-il. Je voulais en profiter pour partir en Corse et saluer mon ami Brandon Deville. On a longtemps joué ensemble au Sporting avant qu’il ne signe à Ajaccio l’été passé. Je me réjouissais mais, après avoir discuté avec mes parents, j’ai décidé de rester en Belgique. J’ai passé ce long week-end à Frameries dans la maison familiale. Cela m’a permis de décompresser complètement et de revenir boosté à 100 % lundi à l’entraînement.”

L’ailier de 19 ans espère avoir retrouvé toute sa fraîcheur avant de recommencer un programme infernal d’ici le 6 novembre et la réception du Zenit (six matches en dix-huit jours). “J’espère évidemment regagner ma place dans le onze de base pour la réception de Waasland-Beveren ce soir. Mais je ne suis pas le seul à vouloir jouer. Tout le groupe a envie de renouer avec la victoire après les défaites contre Malaga et le Standard. Il ne faut pas imaginer Anderlecht en perte de confiance. Les Espagnols étaient vraiment très forts tandis que le Clasico s’est joué dans des conditions particulières. Ce sont deux revers qu’on a pu oublier pendant la trêve internationale. N’oublions pas que nous avions bien entamé la rencontre à Sclessin avant les événements que l’on connaît.”

Reste qu’avec dix-neuf points sur trente possibles en championnat, le Sporting réalise une entame assez moyenne.

“C’est pour cela que ce match contre Waasland-Beveren est important. Il ne faut pas croire qu’on va le prendre à la légère en pensant au déplacement à Saint-Pétersbourg mercredi. Anderlecht joue sur trois tableaux et on ne veut en snober aucun. Maintenant, il faut parfois accepter un petit coup de mou vu la multiplication des matches.”



© La Dernière Heure 2012