Thomas Chatelle ne versait pas totalement dans le fatalisme

ANDERLECHT Huit - deux...

Ce score, sur le total des deux matches, a dû hanter la courte nuit sans sommeil des Anderlechtois. Ce fut, sûrement, le cas de Thomas Chatelle : "On peut, bien sûr, conclure de ces deux matches qu'il n'y avait rien à faire contre un adversaire de cette classe. De là à prendre huit buts en 180 minutes..."

Le médian offensif anderlechtois explicita son analyse : "Bien sûr que les Lyonnais sont plus forts que nous. Mais nous leur avons, en plus, offert trop de cadeaux. Sur les huit buts que nous encaissons, quatre étaient évitables. Notre tâche était déjà assez difficile comme cela. Si, en plus, nous facilitons la tâche à notre adversaire, nous ne pouvons vraiment rien espérer."

Thomas Chatelle détaille les manquements du Sporting : "Même à 0-0, nous sommes très peu souvent entrés en possession du ballon. Quand nous le récupérions, nous le perdions beaucoup trop vite. D'ardue, notre mission devenait alors carrément impossible. Avant le repos, nous ne nous sommes pas créé la moindre occasion car nous campions trop loin du but adverse. On s'est mieux repositionné à la reprise et Lyon était moins agressif."

Le Standard se profite déjà à l'horizon. Dans quel état d'esprit les Sportingmen vont-ils l'aborder ? "Il va falloir un peu de temps pour oublier Lyon. Mais le championnat est une autre compétition. On est suffisamment forts pour surmonter ce petit traumatisme."



© La Dernière Heure 2009