En marge des derniers incidents, Thomas Chatelle lance un appel aux refs : "Ils doivent siffler plus vite"


ANDERLECHT Même si les blessures de Wasilewski et de Polak ne sont plus un sujet de conversation dans le vestiaire anderlechtois, elles sont encore bien présentes dans les esprits. Le début de match à St-Trond en est une nouvelle preuve... "La page ne sera tournée que quand Wasyl reviendra", reconnaît Chatelle.

Lui-même gravement blessé dans le passé suite à un tacle de Laybutt, l'ailier anderlechtois sait de quoi il parle. Il profite de la tribune offerte pour lancer un message à tous, et plus particulièrement aux arbitres.

"C'est dommage qu'on en soit arrivé là pour réagir. Mais si ce double accident entraîne une remise en question générale, tant mieux. Tout le monde a sa part de responsabilités. Cela dit, le problème vient en partie du fait que nous, joueurs, ne nous sentons plus suffisamment protégés sur le terrain. On ne siffle pas assez préventivement et rien n'est fait pour éviter des incidents graves. Même sans la vidéo, il est possible de mieux nous protéger."

Comment ? En se montrant plus sévère ? "Je constate que quand un arbitre hésite à sanctionner une faute, il ne le fait pas. Alors que pour d'autres bêtises, on sort très facilement de cartes... Lors d'un match récent, j'ai reçu un coude juste sous le nez de l'assistant. Pourquoi n'a-t-il pas signalé la faute ? Fallait-il que j'aie l'arcade ouverte ou le nez cassé ? La prochaine fois, le joueur fautif va le refaire ! Attention, cela ne sert à rien de sortir des cartes à tout-va pendant trois semaines : il faut agir sur le long terme et siffler davantage préventivement."



© La Dernière Heure 2009