"Pour Yari Verschaeren, nous attendrons les prochains entraînements." Samedi, Vincent Kompany décidera s’il prend le risque d’aligner son joueur. Touché aux adducteurs contre Charleroi après un pépin contracté en équipe nationale, le numéro 10 doit se tester pour voir s’il osera jouer face à Courtrai.

Ce qui signifierait qu’il pourrait, le cas échéant, manquer la finale de Coupe de Belgique s’il venait à se blesser. "On a d’autres joueurs qui peuvent faire le travail. À nous de bien accompagner Yari et de le suivre. Il connaît son corps. Pour qu’il joue, il doit être prêt physiquement mais aussi mentalement."

Le coach du RSCA a également confirmé l’absence de Majeed Ashimeru, blessé à la cheville.

Anderlecht aborde un week-end crucial en championnat à seulement huit jours de la finale de la Coupe.

"Nous avons pourtant préparé le match comme d’habitude. Nous avons travaillé notre tactique en fonction de notre adversaire mais pour le reste, rien ne change. Je ne pense pas encore à la finale. Le prochain match est toujours le plus important et je ne peux mettre de hiérarchie entre les rencontres. Je peux même vous dire que si nous gagnons à Courtrai et en Coupe, le match suivant sera toujours le plus important pour moi. Cette philosophie n’a jamais changé. Nous avons connu des moments lors desquels il aurait été légitime de paniquer mais nous sommes restés calmes et avons continuer dans notre schéma mental."

Anderlecht a son destin en main. S’il gagne, il ira en playoffs I. Sinon, il faudra regarder le résultat de Gand et espérer que les Buffalos perdent des points. "Nous ne ferons pas attention au résultat de Gand. Nous nous sommes mis dans une situation où nous avons notre sort en main et nous devons jouer notre football. Après, j’aurai une personne du staff au courant de ce qui se passe ailleurs afin qu’on puisse s’adapter si cela ne se passe pas comme prévu."