Le successeur de Dieumerci Mbokani pourrait débarquer à Anderlecht dès le début de la semaine prochaine. Et ce ne sera pas Pelé Mboyo, dont le dossier semble trop compliqué. L’arrivée d’Uros Djurdjevic est par contre très proche. Le joueur et le Sporting ont un accord verbal. Il ne reste plus qu’à s’entendre avec le RAD Belgrade, propriétaire de l’attaquant serbe. Et cela ne devrait pas être un gros problème. Le transfert se fera tout de même autour de 2,5 millions avec une clause en cas de plus-value pour le RAD lors de la prochaine revente.

Mais qui est cet Uros Djurdjevic ? "C’est un inconnu en Belgique, mais plus pour longtemps", assène directement Ranko Stojic, agent du joueur, conseiller historique du RAD Belgrade, mais aussi ancien gardien d’Anderlecht, de Liège et de Charleroi. "En 14 matches de championnat serbe, il a marqué 9 buts. À 19 ans. Il est aussi membre des U21 et il fut le meilleur homme sur la pelouse récemment lors d’un match en Bulgarie."

De belles lettres de noblesse, mais Djurdjevic devrait remplacer Dieumerci Mbokani à Anderlecht. Pas un cadeau, mais cela n’entame en rien l’enthousiasme de Ranko Stojic. "Dans six mois, Djurdjevic sera plus fort que Mbokani", clame-t-il. "J’ai été l’agent d’attaquants comme Louis Saha, Dado Prso et John Carew et je peux vous assurer que Djurdjevic est de la même trempe. C’est un attaquant pour le top européen. Il est rapide, explosif, bon de la tête et capable de jouer des deux pieds. C’est aussi un garçon doté d’une excellente mentalité, qui aime travailler pour l’équipe. Et il a également une qualité essentielle pour un avant : c’est un killer dans le rectangle. Il marquera plus de buts que Mbokani, j’en suis convaincu. Il prend mieux les espaces que le Congolais."

Reste que le transfert n’est pas encore finalisé. "Je suis optimiste car le joueur a choisi Anderlecht dans sa tête. Il a très bien été accueilli lors de notre visite là-bas. Herman Van Holsbeeck, John van den Brom et Besnik Hasi étaient là pour lui et ça l’a touché. Je lui ai également raconté la riche histoire de ce club que je connais bien. Il se réjouit vraiment de porter ce maillot. Je reçois pourtant des appels chaque jour pour lui. Là, je viens d’avoir Parme au bout du fil. La semaine dernière, on a refusé une offre de deux millions d’euros d’Udinese. Et beaucoup de clubs français sont également sur le coup."