Davino Verhulst a failli être l’homme du match, mais Teodorczyk en a décidé autrement.

"Incroyable", râlait le gardien de Lokeren. "Il n’en touche pas une pendant sept semaines. Et maintenant, avec sa longue patte, il met le but de la victoire pour Anderlecht. On ne méritait pas ça. Anderlecht a poussé, mais on a eu autant de grandes occasions que les Bruxellois. On a eu deux énormes occasions pour mettre le 1-3. Le match aurait été joué…"


Leander Dendoncker "J’espère que ce match servira de tournant"

Leander Dendoncker n’a pas encore brillé, mais s’est quand même donné à fond. "Ce match me fait penser à des matches de la saison passée", dit-il. "On a surgi en seconde mi-temps. On a joué constamment sur leur partie de terrain. En principe, on devrait faire ça chaque semaine. J’espère que ce match servira de tournant."

En début de seconde mi-temps, le kop a à nouveau scandé ‘Wij willen voetbal zien’(‘On veut voir du foot’) et une petite partie du public y a même ajouté ‘Weiler buiten’(‘Weiler dehors’). "Ce n’est pas le coach qui doit marquer des buts. En seconde mi-temps, on a montré qu’on est sur la bonne voie. La saison passée, le coach était aussi sous pression. Les supporters attendent beaucoup de nous, et c’est normal. C’est normal que le coach et les joueurs soient visés."

Dendoncker a hâte de jouer au Bayern. "Je n’y suis jamais allé. Ce ne sera pas facile. On sait qu’on devra courir un marathon. On n’a pas peur, mais on est réalistes. Le Bayern et le PSG, c’est le top . Ils ont quelques classes de différence, mais on n’a rien à perdre. Leur meilleur joueur ? Je regarde surtout les médians. Thiago, qui a joué au Barça , c’est le top absolu."