Tom De Sutter, qui n'a plus marqué depuis huit matches, défend sa cause

ANDERLECHT 485 minutes sans trouver le chemin des filets. Soit huit matches de mutisme avec Anderlecht. Tom De Sutter n'a plus inscrit le moindre but depuis son doublé contre Sivasspor, le 28 juillet.

Le Flandrien a au moins le mérite de ne pas se cacher : hier, il a rencontré la presse pour répondre aux critiques. "Notre manque de réalisme à Saint-Trond n'est pas inquiétant, et le mien non plus", explique-t-il. "Je fais de mon mieux. Je n'ai tout de même pas désappris à marquer ! J'avais déjà connu une période difficile comme cela au Cercle, qui avait duré treize matches. J'ai donc encore quelques mois devant moi..."

En vérité, l'attaquant n'a plus que deux semaines et demie s'il ne veut pas battre son record négatif... Le problème, c'est qu'à Anderlecht, les matches s'enchaînent bien plus vite et que les exigences y sont bien plus hautes. Certains voient dans ce calendrier chargé la raison pour laquelle Tom De Sutter a perdu en efficacité. "Moi, je n'ai pas l'impression de manquer de fraîcheur quand je suis devant le but."

Récemment, Ariël Jacobs avait pourtant expliqué qu'à ses yeux, "De Sutter n'était pas assez égoïste et qu'il travaillait trop pour l'équipe".

Le joueur lui-même ne semble pas partager cet avis : "C'est dans ma nature : si je ne marque pas, au moins, je vais travailler pour mes équipiers. Je continue d'ailleurs à me procurer des occasions à chaque match."

La raison du malaise est-elle dès lors mentale ? Tom De Sutter manque peut-être de confiance, mais il reste très serein. "Je ne vais pas me mettre la pression en me fixant un nombre précis de buts à marquer. Ça finira bien par rentrer. Cette semaine, j'espère marquer à Zagreb et contre Gand. Mais je veux bien rester muet si on gagne ces deux matches..."

On ne le changera pas : Tom De Sutter ne sera jamais un égoïste.



© La Dernière Heure 2009