Pour l'attaquant, il n'y avait pas grand-chose à faire... Proto, lui, savait qu'il ne jouerait pas

ANDERLECHT Les mines étaient bien basses à la sortie du vestiaire anderlechtois : le Sporting n'a jamais fait le poids.

Tom De Sutter fut, comme presque tous ses équipiers, très décevant hier soir. "Je jouais sur une île, mais ça je le savais à l'avance , remarquait l'attaquant du Sporting. Nous avons pris un premier but stupide, qui a mis nos adversaires en confiance et dès cet instant, notre tâche est devenue encore plus difficile. Le niveau de l' Europa League sera plus bas et donc plus à notre portée. Lyon était costaud. Avant la fin du match, j'ai pu jeter un coup d'œil aux statistiques et elles sont impressionnantes : Lyon a fait 200 passes de plus que nous sur le match !"

Les chiffres donnent en effet le tournis : l'OL a réussi 562 passes, pour seulement 323 à l'actif d'Anderlecht !

Même si l'humiliation a été évitée, la prestation anderlechtoise va susciter de nombreuses interrogations. À commencer par les choix d'Ariël Jacobs. Pourquoi a-t-il fait tourner alors qu'il a dit à ses joueurs qu'il ne fallait pas penser au Standard ?

Le gardien, par exemple, a changé. "Je savais déjà depuis quelques jours que c'est Schollen qui jouerait", confiait Proto, nullement inquiet par ce choix. "Filip De Wilde m'a dit que c'était une rotation pour une rencontre et que je jouerais contre le Standard."

Schollen aussi espère jouer et aimerait prolonger son contrat à Anderlecht, qui arrive à échéance en fin de saison. Dans ce contexte, on est impatient de voir qui jouera dimanche...



© La Dernière Heure 2009