Leander Dendoncker veut enfin remporter un match au sommet à domicile en championnat cette saison.

2-2 contre Gand, 1-1 contre Ostende et 0-0 contre Bruges et le Standard : Anderlecht attend toujours une victoire au Parc Astrid dans un match au sommet cette saison. Même si le Sporting a battu Charleroi en septembre (3-2), cela commence quand même à faire beaucoup. "C’est ce que le coach nous a dit dans le vestiaire avant l’entraînement", expliquait Leander Dendoncker. "Il a montré tous ces résultats au tableau et a demandé une victoire contre Zulte Waregem dimanche."

Pour enfin parvenir à accrocher un grand à domicile, les Bruxellois devront montrer un autre visage qu’à Lokeren vendredi dernier (0-0). "C’est vrai que ce n’était pas bon. Quand René Weiler est revenu de Suisse, il a directement organisé un débriefing de ce match. Il était déçu car on n’était désorganisé en deuxième mi-temps. Peut-être que son absence a joué dans nos têtes. Ne pas le voir faire le discours d’avant-match était assez bizarre. Il a aussi estimé qu’on n’avait pas amené assez de joueurs dans le grand rectangle de Lokeren. Il n’y avait que Teo et il ne sait pas tout faire tout seul, surtout quand dix centres finissent directement dans la tribune…"

Même s’il n’a plus marqué depuis deux rencontres, Lukasz Teodorczyk a continué à faire les gros titres ces derniers jours avant et après le gala du Soulier d’Or où il a brillé par son absence. "On l’a bien chambré avec ça dans le vestiaire", sourit Dendoncker. "On s’est bien amusé en l’embêtant mais on ne lui a pas demandé d’explication non plus. C’est sa vie."

Le Polonais sera par contre bien là dimanche pour défier le champion d’automne en titre. Une saison durant laquelle la bande à Dury avait infligé la dernière défaite des Mauves en championnat (3-2 le 20 novembre 2016). "Depuis on aligne les bons résultats. Il y a sans doute eu un déclic là-bas. Depuis lors, on forme un vrai groupe et ça fait la différence. On n’a pas marqué lors des deux dernières rencontres mais on reste en confiance grâce à cette belle série d’invincibilité."