Dix supporters d'Anderlecht ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Bruges pour leur comportement après la rencontre disputée par les Bruxellois au Club de Bruges le 28 avril 2013. 

Un individu ayant jeté des barrières nadar vers les policiers a écopé de trois mois de prison ferme et une année d'interdiction de stade. A l'issue du match, un groupe de fans d'Anderlecht a tenté de rejoindre des supporters averses. Quelques clôtures ont été arrachées et des policiers ont reçu des coups.

Le ministère public a désigné A.T., 36 ans, comme le chef de la bande. Son avocate a demandé qu'on prenne en compte une situation spécifique. "Il y avait beaucoup de tensions lors de ce match, les provocations fusaient de part et d'autre", a argumenté Me Naima Bouslama. La défense a également mis en exergue les frustrations engendrées par le pénalty raté de fin de match qui avait assuré Bruges de la victoire. A.T. écope finalement de trois mois ferme et d'une interdiction de stade d'un an.

Les avocats des autres prévenus ont plaidé le fait que leurs clients ne devaient plus être condamnés puisqu'ils avaient déjà été sanctionnés par la cellule football du ministère de l'Intérieur, réclamant une peine de travail ou la suspension du prononcé. La plupart ont écopé d'une amende et d'une peine de travail. Quatre prévenus ont été acquittés.