Mbokani a dû quitter la pelouse à Kinshasa sous la protection de la police

KINSHASA Il est probable que le match nul (0-0) concédé par la République démocratique du Congo dimanche soir à Kinshasa contre la Libye reste la toute dernière sélection de Dieumerci Mbokani. Ce résultat, qui hypothèque sérieusement la qualification pour la prochaine Coupe du Monde, a été très mal pris par les supporters qui ont pris l’Anderlechtois comme bouc émissaire.

Après le coup de sifflet final, Dieumerci Mbokani, tout comme Tresor Mputu (longtemps cité au Standard il y a quelques années), ont été conspués par le public. Pire, certains fans ont commencé à se montrer menaçants physiquement, entraînant un effet de foule. Les deux attaquants sont finalement sortis du terrain, puis du stade, sous escorte policière.

Dieumerci Mbokani aurait pourtant pu devenir le héros de la nation s’il avait pu tirer le penalty accordé au RD Congo durant la rencontre. Sauf que Dioko Kaluyituka a négligé la consigne de l’entraîneur, a pris le ballon à la place du Soulier d’Or et… a loupé sa frappe. Un geste qui n’a pas du tout plu à Dieu comme au coach Claude Leroy.

Ce dernier a d’ailleurs présenté sa démission dès la fin de la rencontre. La Fédération congolaise, qui ne pouvait plus piffer le Français, s’est empressée de l’accepter. Contacté hier, Claude Leroy se refusait encore à tout commentaire. “Laissez-moi quelques jours pour m’en remettre” , a-t-il juste glissé.

Ce départ a beaucoup touché Mbokani. Leroy considérait le buteur du Sporting comme l’un de ses enfants et avait multiplié les voyages à Bruxelles pour convaincre Dieu de revenir en sélection après avoir eu un litige avec la Fédération en 2011. C’est uniquement pour le Français, qui l’avait lancé en équipe nationale à seulement 19 ans, qu’il avait accepté.

Tous ces éléments mis bout à bout entraînent une question : Mbokani reviendra-t-il un jour en sélection ? C’est fort peu probable car le joueur de 27 ans avait déjà annoncé qu’il arrêterait d’aider les Léopards s’ils ne se qualifiaient pas pour le Brésil. Il sait également qu’une retraite internationale est toujours bien vue par les clubs au moment de négocier un transfert. Ce que Mbokani compte bien faire une fois les playoffs terminés…



© La Dernière Heure 2013