Sporza a lâché une véritable bombe. A 24 heures du documentaire de Thierry Luthers sur le Footgate, nos confrères ont dévoilé des nouvelles informations compromettantes. Avec l'ex-arbitre Sébastien Delférière au centre du jeu. 

En 2017, alors que Anderlecht luttait pour le titre sous René Weiler, Herman Van Holsbeeck aurait ainsi profité des relations entre Dejan Veljkovic et l'arbitre Sébastien Delférière pour s'assurer que ce dernier protégerait les Mauves lors du déplacement important au Club Bruges.

Au cours des discussions pour la prolongation du contrat de Sofiane Hanni, dont Veljkovic était l'agent, Van Holsbeeck aurait fait part de son inquiétude à quelques jours de ce déplacement capital au Jan Breydel. Raison pour laquelle il a demandé à l'agent de "protéger Anderlecht", "de bien arbitrer, de ne pas se laisser intimider". Il ne devait "rien faire de spécial, juste arbitrer correctement".

L'agent se serait rendu chez l'arbitre, avec qui il nouait des relations très proches, quelques jours plus tard avec cette demande spéciale. Le referee n'aurait pas été surpris par cette requête assurant qu' "Anderlecht ne perdrait pas."

La partie se terminera finalement sur le score de 1-1 sans qu'une décision arbitrale puisse être discutée. Hanni signera une prolongation de contrat de quatre ans à Anderlecht pour le plus grand bonheur de Veljkovic qui empochera une commission de 400.000 euros.

Pour fêter ce nouveau contrat, le manager général d'Anderlecht et l'agent se seraient rendus quelques jours plus tard à Anvers en compagnie de leurs épouses. Le couple Van Holsbeek aurait offert à Veljkovic et sa femme une Rolex d'une valeur de 43.500 euros chacune, tandis que Sébastien Delférière aurait obtenu... des tickets gratuits en VIP pour les matchs à domicile d'Anderlecht en Ligue des Champions.

Quand Delferière s'implique dans la carrière de Mazzu

La RTBF a également été plus loin en évoquant Felice Mazzu. Alors que l'enquête résulte que Delférière et Veljkovic ont échangé 262 contacts téléphoniques en un an et que l'agent a offert des cadeaux à l'arbitre et l'a aidé à acheter une voiture, il apparaît également que le referee avait présenté l'entraîneur de Charleroi au Serbe pour qu'il devienne le coach de Bruges. Si l'opération avait pu aboutir, ce qui ne sera finalement pas le cas, Delférière aurait réclamé un pourcentage.

Il s'avère également qu'un certain Charleroi-Gand du 28 octobre 2017 soit dans le viseur du documentaire. Un match qui avait fait scandale à l'époque. L'Hennuyer, au sifflet ce jour-là, a oublié à deux reprises un penalty après une faute de Dessoleil sur Kubo et une main de Baby dans la surface à la dernière minute.

Invité à consulter le VAR pour la première faute litigieuse et évidente, Delférière ne changera pas sa décision avant de ne même pas aller consulter l'assistance vidéo sur la faute de Baby alors qu'elle l'avait appelé. Il prétextera un "jour sans" quelques jours plus tard à l'adresse des dirigeants buffalos mais la révélation de ces nouveaux liens pourrait expliquer ces erreurs sous un autre jour...