Sil n’y avait pas la Covid-19, je dirais à mes joueurs de faire la fête ce soir, avant de nous remettre au boulot mardi en vue du match contre Bruges."

Vincent Kompany avait un large sourire devant les caméras d’Eleven et au point de presse. Mais une revanche envers Vercauteren ? "Pas du tout. J’ai trop de respect pour Frankie."

Vercauteren, lui non plus, ne sentait pas d’amertume supplémentaire d’avoir perdu contre Kompany. "C’est la même chose de perdre contre Peter Maes ou contre Philippe Clement. On en a fait trop un cirque."

Et pourtant, un 1-4 contre ses anciennes couleurs, cela doit avoir fait mal.

"0-1 ou 1-4, c’est la même chose au niveau des points, estimait Vercauteren. On a perdu contre plus forts que nous."

Sa tactique sera sans doute fortement critiquée dans toutes les analyses. Mais on le sait, Frankie s’en fiche: "Moi, j’ai vu qu’on était trop courts à tous les niveaux : l’intensité, l’agressivité, la qualité au ballon. Beaucoup de joueurs luttaient contre eux-mêmes. Défensivement, on a tenu bon avant le repos. Offensivement, on était nulle part."

Après le 0-1, l’équipe de Vercauteren s’est effondrée. "On n’a pas fait ce qu’on avait convenu. On a forcé les choses, c’était le chaos. On demandait à se prendre une raclée. Je ne sais pas si cela aurait été mieux si on avait joué avec une autre tactique. Je n’ai pas de boule de cristal."

Anderlecht a impressionné Vercauteren. "J’ai vu une bonne organisation, du rendement, de l’efficacité. Je tiens à les féliciter (petit sourire). J’ai même entendu certains joueurs d’Anderlecht utiliser des paroles que je prononce souvent."

Malgré le 1-4, les playoffs 1 de l’Antwerp ne sont pas en danger. Vercauteren nuance : "Je veux qu’on arrête de parler des playoffs 1, on doit surtout le montrer sur le terrain. Si on joue comme ceci, aucun match ne sera facile."

Lukas Nmecha : "Mon assist ne compense pas le penalty manqué"

Lukas Nmecha l’annonce : "En évoluant à ce niveau, on peut battre tout le monde", a lancé l’Allemand. Il a ajouté un message en direction de Bruges qu’Anderlecht affronte dimanche : "On doit tout écraser sur notre passage."

Son match a été difficile mais il s’est bien ressaisi avec un assist à la De Bruyne sur le but d’ouverture. "Je devais réagir mais l’assist ne compense toutefois pas le penalty que je manque juste avant", a-t-il soufflé.

Anouar Aït El Hadj était, lui, fier de son but. D’autant plus qu’il le sentait venir. "J’ai dit au repas avant le match que j’allais le faire. Si un joueur venait et que j’étais dans cette position, j’allais mettre un crochet puis enroulé. Ce n’est pas ma spéciale mais je vais le refaire vu que ça a bien fonctionné."