Ses anciens coaches et son entourage promettent un très bel avenir à l'Anderlechtois


Diable, mais à quelle place ?


ANDERLECHT Depuis le début de saison, Guillaume Gillet est devenu l'un des hommes clés du Sporting Anderlecht. Très présent à la construction et à la finition, le médian est même devenu le meilleur buteur mauve, avec huit réalisations lors de ce championnat.

La réussite du Liégeois n'étonne nullement ses anciens entraîneurs. "Je suis tout sauf surpris", explique Georges Leekens, qui était son coach lors de ses débuts en D1 à Gand, durant la saison 2006-2007. "Guillaume a du volume de jeu, de l'ambition et du flair. Je suis vraiment fier d'avoir pu participer activement à l'éclosion d'un tel talent. En plus, il apprend très vite."

Grâce à cette capacité d'adaptation relativement exceptionnelle, Guillaume Gillet a su franchir un cap important en s'imposant à Anderlecht. "Son intégration au Sporting a été... fulgurante", remarque Yves Baré, ancien Diable Rouge, qui gère la carrière de Gillet depuis son plus jeune âge. "Dans ses premiers matches avec Anderlecht, Guillaume était encore un peu timide, il jouait latéralement et ne prenait pas de risques. Mais il s'est vite libéré et son rendement en a bénéficié : il se crée très souvent deux à quatre occasions franches par match. Avant, il osait à peine prendre sa chance. Maintenant, il frappe de loin sans hésiter."

Un joueur du talent de Gillet ne passera pas toute sa carrière en Belgique, c'est évident. Quel sera dès lors le bon moment pour quitter Anderlecht ?

Marc Grosjean, son entraîneur à Eupen, le club qui l'a révélé, pense qu'il ne devrait plus trop s'éterniser chez nous... "Guillaume devrait tenter sa chance à l'étranger dès la fin de saison", estime le T1 du Brussels. "Je ne dis pas qu'il perdrait son temps à Anderlecht : c'est un grand club, mais le problème est davantage le niveau de notre championnat que celui du Sporting. À bientôt 24 ans, Guillaume n'est plus un gamin. Pour évoluer, il doit jouer avec plus de qualités autour de lui et contre de meilleurs adversaires."

Est-il réaliste de le voir un jour rejoindre le Bayern Munich, club dont il est fervent supporter ? "C'est tout à fait possible", avance Marc Grosjean. "Avec tout le respect que je lui dois, si Daniel Van Buyten y est parvenu, je pense que Guillaume peut aussi un jour évoluer au Bayern."



© La Dernière Heure 2009