Le père et le petit frère de Gillet reviennent sur les circonstancesqui ont fait de lui le héros du Clasico dimanche

BRUXELLES Quand on se remémorera la saison 2012-2013 en Pro League dans quelques années, on risque fort d’évoquer les deux buts de Guillaume Gillet dans le Clasico de dimanche. Ce doublé pourrait avoir marqué un tournant décisif dans la compétition.

Dans la famille du Liégeois, on était évidemment ravi de ce come-back fracassant de Guillaume après près de deux mois d’absence au Parc Astrid suite à sa longue suspension. Ravi mais aussi ému. “Il ne l’a pas dit, mais une de ses tantes était décédée quelques jours plus tôt”, explique Dominique Gillet, le papa. “Elle était magistrate à Liège et elle l’avait toujours bien conseillé. En plus, elle avait un fils du même âge que Guillaume. Cela lui a fait un coup. Cela ne l’a heureusement pas empêché de bien jouer.”

C’est le moins que l’on puisse écrire : deux buts et une grosse activité sur son flanc droit. “Il avait besoin d’évacuer beaucoup de frustrations. Il n’est pas habitué à rester si longtemps sur le côté. Pour cela, il a gardé une mentalité de Scolaire. Il voit encore le foot comme un jeu auquel il veut toujours participer.”

Après une pige dans la ligne médiane à Bruges, John van den Brom l’avait replacé en défense. “Sa position préférée reste au milieu”, sourit Pierre, son petit frère. “Mais il a compris l’intérêt de jouer au poste de back droit, notamment pour l’équipe nationale.” “Quand il sera en fin de carrière et qu’il jouera dans un plus petit club, il retrouvera le milieu du jeu”, ajoute son père. “Pour le moment, il travaille son jeu défensif mais sans perdre ses réflexes offensifs.”

On a pu le constater dimanche : une tête décroisée et un penalty marqué avec beaucoup de sang-froid. Un exploit cette saison à Anderlecht. “Guil-laume m’avait déjà dit trois jours avant où il frapperait s’il a-vait un penalty”, raconte Pierre. “Il n’avait pas menti: le coin droit du but. Je n’ai pas eu peur pour lui et j’ai osé regarder. Malgré quelques ratés, il reste un très bon frappeur de penalties.”


© La Dernière Heure 2013