"Moi, j’aurais pu ôter mon maillot contre Genk"

Après sa première victoire à domicile avec le Sporting, Hein Vanhaezebrouck n’a pas cherché à éviter les sujets plus délicats, comme cette réaction d’Harbaoui après son but. "Il était très affûté et est bien monté", disait le coach d’Anderlecht. "Mais, de grâce, n’en faites pas un attaquant de classe mondiale. Sa saison n’est pas réussie grâce à ce but Il devra en marquer plus. Il doit continuer à travailler."

Et sa réaction après son but ? "Je vois que Wesley Sonck (NdlR : consultant pour Proximus TV) a le sourire, mais il était le même. C’est typique pour des attaquants qui sont sur le banc. Mais bon, j’aurais aussi pu ôter mon maillot contre Genk, parce qu’il a loupé une énorme occasion. Mais mon corps n’est plus ce qu’il était (rires)."

Lukasz Teodorczyk a perdu des points, mais son coach ne l’enterre pas. "Il n’a pas connu de réussite dans ses actions, mais c’était involontaire. Il a forcé les choses. Il a beaucoup essayé, en vain."

Stanciu, lui , n’a pas saisi sa chance. Vanhaezebrouck ne le tue pas. "Il a eu de bons moments, mais aussi des moins bons. Il s’est donné à fond et s’est adapté à notre système. C’est normal qu’il ait dû chercher. J’étais assez content de sa prestation. Si Teo avait marqué, il aurait eu un assist."

Sels, lui, a marqué des points. Pourquoi il a été préféré à Boeckx ? "Je ne sais pas en mettre deux au but. On verra qui joue à Paris. Avant chaque match, je suis mon sentiment. Les prestations de mes gardiens ont été correctes jusqu’à présent."

Globalement, le T1 du Sporting était satisfait. "Pour la première fois depuis que je suis ici, les réservistes ont apporté un plus", dit-il. "Normalement, cela devrait toujours être ainsi. Le but de Gerkens n’est vraiment pas le fruit du hasard. Autre point positif : nous sommes en train d’évoluer, même si tout n’est pas encore parfait. Les centres étaient déjà meilleurs. D’ailleurs, on marque deux fois de la tête."