C’est officiel : Hernan Losada n’ira pas au GB : “Ce serait illogique de me louer après quatre mois”


ANDERLECHT  Il était le transfert de l’été, Hernan Losada, mais de ces jours, on parle souvent d’un prêt au Germinal Beerschot. Hier, il a tenu à mettre les points sur les i. “J’ai eu un entretien avec Ariël Jacobs”, explique Losada. “Il m’a dit qu’il comptait sur moi pour le second tour. Il n’est donc pas question d’un départ. Ce n’est pas ma décision, mais celle du club.”

Certains dirigeants du Sporting avaient un autre avis, ce qui perturbait quelque peu l’Argentin. “Anderlecht a fait un effort considérable pour me transférer, puisque j’avais d’autres possibilités. J’étais une priorité pour l’entraîneur. Alors, ce ne serait quand même pas logique de me faire repartir trois mois plus tard. Toutefois, si on me dit qu’on n’a pas besoin de moi, je pars. Définitivement. Pas pour six mois.”

Cela dit, la situation actuelle ne lui plaît pas. “Je veux jouer plus que quatre minutes en quatre matches, comme lors des dernières semaines. Je suis un garçon ambitieux. Je veux être champion en ayant joué le plus possible. J’ai perdu ma place avant Bruges, quand Polak est revenu. Mes trois concurrents sont Jan, Gillet et Biglia. Ils méritent tous les trois d’être titulaires. Dans ce système avec trois médians, ce n’est pas évident de les bousculer. Ils étaient déjà là la saison passée.”

Toutefois, il ne désespère pas. “Tout peut vite changer dans le football. Avant d’aller à Bruges, Anderlecht était une équipe de m..., et aujourd’hui, on est premier. Même chose avec moi au GB. Après six mois, on voulait me renvoyer en Argentine, avec Quinteros, Figueroa et Gonzales. Je suis resté, et j’ai explosé.”

Même Rensenbrink et Haan ont éprouvé des difficultés à s’adapter à Anderlecht. “Chez moi, ce n’est pas un problème d’adaptation. Dans les derniers matches que j’ai joués – contre Malines et même Lokeren –, j’ai montré que j’étais intégré. En début de saison, j’avoue que ce n’était pas le Losada de la saison passée.”

La conclusion est la suivante : les fans du GB se sont fait des illusions pour rien. “Je le sais : ils ne cessent de m’appeler. Je comprends leur déception, mais ils comprennent également que je suis motivé. Un jour, je retournerai peut-être au Kiel."

© La Dernière Heure 2008