Legear, Biglia, Juhasz, Polak et Boussoufa : Anderlecht fera de jolis bénéfs en cas de revente


Smajic : "Anderlecht m'a sauvé la vie"


ANDERLECHT Le mercato de janvier sera agité à Anderlecht. Un départ de Legear vers le Dinamo Moscou est plus que probable et Herman Van Holsbeeck a déjà déclaré qu'un transfert de Biglia à Fenerbahçe était "discutable" . D'autres joueurs, comme Boussoufa, Juhasz et Polak suscitent la convoitise et pourraient partir en fin de saison.

Dans ce contexte , nous nous sommes intéressés à la valeur du onze de base anderlechtois. Car il est évident que les décideurs du Sporting ne braderont aucun de leurs joueurs.

Après avoir mené l'enquête auprès de plusieurs personnes impliquées dans le milieu, nous avons obtenu le résultat suivant : les onze joueurs de l'équipe-type anderlechtoise valent plus de 48,5 millions. Un montant important, surtout vu le prix d'achat de ces mêmes joueurs, à savoir 18,3 millions.

Bien évidemment , Anderlecht ne vendra pas tous ses joueurs en même temps. Mais dans l'hypothèse où il laisse partir Legear, Biglia, Polak, Boussoufa et Juhasz lors des deux mercatos de 2009, le Sporting pourrait empocher jusqu'à trente millions. C'est vrai, ce n'est pas un coup à la Fellaini, mais une telle manne financière permettrait au Sporting de réaliser l'un ou l'autre gros transfert entrant.

Le Sporting l'a d'ailleurs déjà fait dans le passé. En 2006, il avait investi plus d'onze millions (en attirant notamment Boussoufa, Biglia, Tchite et Hassan) tout en réalisant des bénéfices grâce à la vente de Kompany et de Wilhelmsson.

Les deux saisons suivantes, Anderlecht n'était pas parvenu pas à atteindre les poules de la Ligue des Champions : il se voyait donc obligé d'augmenter ses revenus en termes de transferts.

C'est ce qu'il parvint à faire en 2007 (plus de cinq millions de bénéfices grâce aux transferts de Vanden Borre et de Tchite) et en 2008 (grâce à la vente pour dix millions de Pareja, de Tioté et de Lamah). 2009 pourrait être du même acabit pour le Sporting, même si la crise incite les clubs étrangers à faire des offres un peu plus prudentes...



© La Dernière Heure 2008