Le coach anderlechtois reste confiant : "C'est du 50-50"


Suivez Standard-Anderlecht en direct dès 19h30


Les Belges à l'étranger


Gillet: "Je rêve de fêter le titre à Sclessin"


Jacobs: "Nous pouvons être aussi dangereux qu'eux!"


Dembélé: "Caractère, plus que talent"

Proto: "Anderlecht marquera"

Grégory Dufer rêve de la C1

Allaerts, abonné du clasico

La fraîcheur, facteur clé

Champion en direct sur DH.be


ANDERLECHT Ariël Jacobs est bien conscient qu'il faudra corriger plusieurs choses dans son équipe si le Sporting veut inverser la tendance.

Ariël, si le Standard avait connu un peu plus de réussite en première période jeudi, le titre pourrait déjà être perdu pour vous...

"C'est vrai. J'ai revu les images et cela confirme mes impressions d'après-match : nous avons perdu beaucoup trop de duels. Les cinq joueurs menacés ont sans doute dû faire preuve d'un peu de retenue. Mais je ne leur ai pas demandé car je sais que de toute façon, ils m'auraient dit qu'ils avaient joué le coup à fond..."

Certains joueurs, comme Tom De Sutter, semblaient assez éprouvés...

"Il ne faut pas se fier à ce genre d'observation. Après le match du Standard à Gand, les gens disaient que les Rouches étaient émoussés et saluaient notre fraîcheur à Genk."

Mais la fraîcheur pourrait être déterminante lors de ce match retour.

"Tout à fait. Il faudra voir comment les deux équipes auront récupéré dans un laps de temps très court. Mais d'autres éléments joueront : le niveau individuel et collectif, la réussite et... de multiples détails."

Le retour de suspension de Jovanovic n'est pas une bonne affaire pour Anderlecht...

"Ça sera important... si le Standard joue à douze ! Plus sérieusement, je n'ai jamais caché mon respect pour ce joueur. Les gens le critiquent à cause de ses frasques mais ses qualités sont indéniables. Dans ma carrière, j'ai pu constater que les joueurs particuliers en dehors du terrain étaient toujours ceux qui apportaient quelque chose sur la pelouse. Jovanovic appartient à cette catégorie."

Ne manque-t-il pas de ce type de joueurs à Anderlecht ?

"Jeudi, oui."

Vous êtes tout de même optimiste quant à l'issue de ce match retour ?

"Il le faut et les joueurs ont très bien surmonté la déception. Ces deux matches sont incomparables. Nous sommes capables d'apporter le danger là-bas comme le Standard l'a fait chez nous... Cela reste du 50-50."



© La Dernière Heure 2009