Si Ariel Jacobs reconnaissait que tout n'a pas été parfait contre Genk, il faisait également bon usage des termes "trop peu" et "peut-être"


GENK On le savait avant la rencontre, une défaite d'Anderlecht ruinerait leurs chances de titre. Ce n'est pas tout à fait vrai puisqu'il reste mathématiquement un espoir mais cela sera tout de même très difficile...

Ariel Jacobs réagissait en fin de match au micro Belgacom TV avec tout le calme qui le caractérise : "On avait la possession mais nous avons eu trop peu d'actions offensives organisées. Ils ont eu peut-être une ou deux bonnes occasions. Les nôtres, on les a ratées."

Le technicien mauve était surtout déçu par ses joueurs créatifs, à en croire cette déclaration : "On n'a pas été servi sur les flancs, on a eu trop peu de situations en un contre un et donc trop peu d'occasions de centrer."

"Je suis content de notre résistance, on a été jusqu'au bout avec une phase litigieuse en fin de match sur laquelle il y avait peut-être une faute de main. Le titre s'éloigne, six points c'est énorme même si le programme de Genk n'est pas le plus facile. Il faudra qu'on aille jusqu'au bout, avec la même mentalité."

Et Jacobs de conclure : "Il faut garder la confiance, ne pas douter."


Guillaume Gillet : "impuissant au niveau offensif"

Guillaume Gillet gardait également la tête froide malgré la déception : "Je ne mets pas la faute sur les attaquants, c'est toute l'équipe qui doit être plus offensive. On se demande souvent qui va prendre ses responsabilités devant et c'est tout le dispositif offensif qui est en manque d'inspiration. Bouss' était monsieur 50%, c'est la réalité même s'il ne faut plus y penser. On pouvait compter sur lui pour débloquer un match à tout moment."

"Il va falloir un peu de temps avant de digérer le fait qu'on n'aura pas ce titre… Il reste trois matches, on se doit de terminer en force et viser la 2e place."

© La Dernière Heure 2011