Anderlecht comparaîtra le mardi 4 février devant la Commission des litiges de l'Union belge de football pour les incidents ayant perturbé la fin du 'topper' dimanche dernier contre le Club de Bruges.

A la fin du match, remporté 1-2 par les Brugeois, un supporter anderlechtois a lancé un pétard sur la pelouse, qui a explosé à côté du gardien brugeois Simon Mignolet. Le capitaine des Mauves Vincent Kompany avait dû intervenir pour rappeler les supporters du Sporting à l'ordre.

Anderlecht devra répondre de ces incidents le 4 février à la Maison de verre. Le procureur fédéral Kris Wagner a directement convoqué le RSCA devant la Commission des litiges et a demandé une amende de 2500 euros. Anderlecht est toujours sous le coup d'un huis-clos avec sursis mais le procureur n'a pas demandé à ce que le huis-clos soit levé.

Au cours du même match, des supporters bruxellois ont scandé "Alle boeren zijn homo's" ("Tous les paysans sont homos"), chant pour lequel le Sporting est aussi poursuivi. C'est la Commission des litiges d'appel qui se penchera sur le dossier le vendredi 7 février. Ici aussi, le procureur fédéral demande 2500 euros d'amende.

Ce n'est pas la première fois qu'Anderlecht est poursuivi pour ces chants. La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) avait infligé une amende de 2000 euros au Sporting en octobre dernier pour les chants lancés par des supporters mauves lors du 'topper' la saison dernière.