Karel Van Eetvelt, le nouveau CEO d’Anderlecht, a déjà parlé avec la presse. 

“Je suis un grand supporter du club et j’ai toujours dit que je dirais oui si Anderlecht frappe à ma porte”, dit l’actuel CEO de Febelfin, où il restera en fonction jusqu’au 30 mars. “J’ai accepté le défi parce qu’il est difficile. Une de mes priorités est de résorber le déficit de 27 millions d'euros.” 
Van Eetvelt devient désormais le grand patron. “Officiellement, je suis au-dessus de Michael Verschueren dans l’organigramme. Mais je ne décide rien seul. Je lui donne beaucoup de responsabilités, je compte sur lui. S’il garde la même fonction? Pour le moment oui...”