Kasper Hjulmand fera ses grands débuts en tant que sélectionneur du Danemark face à la Belgique. Il remplace le Norvégien Age Hareide, qui avait qualifié les Scandinaves pour l’Euro 2016 et 2020, mais également pour la Coupe du monde 2018.

Hjulmand n’est pas un inconnu en Belgique. Le jeune entraîneur (48 ans) - connu pour son football offensif et révolutionnaire centré sur les jeunes - était notamment en pole pour remplacer Hein Vanhaezebrouck aux commandes d’Anderlecht en janvier 2019. Il avait ensuite un accord personnel avec le Sporting pour succéder au Néerlandais Fred Rutten. Mais la suite est connue : Anderlecht est entré en contact avec Vincent Kompany en mars 2019. Et la piste Hjulmand est tombée à l’eau.

La semaine dernière, un livre intitulé Kasper Hjulmand, Rêves de football est sorti en rayon. L’ouvrage retrace l’ascension de Hjulmand jusqu’au poste de sélectionneur national de son pays. "Lors du printemps de 2019, il est en négociations avec le Club Bruges. Si tout va bien, il signera dans quelques semaines. Mais soudainement, un concurrent de Bruges se manifeste : le Racing Genk. Hjulmand suit la lutte pour le titre de très près. Genk l’emporte et est directement qualifié pour la Ligue des champions, mais Bruges l’attire plus", peut-on notamment y lire.

Nos archives confirment d’ailleurs que le 25 avril 2019, Hjulmand atterrit à l’aéroport de Charleroi pour discuter avec un club belge. Un peu plus tard, le Danois tranche. "Il estimait qu’il ne pouvait pas dire non à son pays", raconte Morten Glinvad, l’auteur du livre, qui a suivi Hjulmand de près. "Il a pris le téléphone et a appelé les deux clubs pour les remercier et pour (leur) annoncer sa décision. Genk l’a encore rappelé pour le séduire, mais sa décision était prise."