Le chrono tourne. À exactement 100 jours de l’Euro, de nombreux Diables blessés ou en méforme ne sont pas sûrs de pouvoir prétendre à une place en équipe nationale. En conférence de presse, Vincent Kompany n’a pas exprimé son inquiétude sur la situation de ses anciens équipiers comme Eden Hazard (qui enchaîne les pépins) ou Axel Witsel (qui se remet d’une déchirure du tendon d’Achille). “On a la chance d’avoir un pays avec une génération encore très solide et il faut espérer qu’il n’y ait plus aucune blessure pour aller le plus loin possible. Il ne faut pas sous-estimer l’importance des cadres présents depuis de nombreuses années.”

Avec la blessure de Witsel, pas certain d’être rétabli à temps, et la fragilité et l’âge de Vermaelen, Martinez pourrait être contraint de se trouver un plan b pour les postes de numéro 6 et de défenseur central gaucher. Les jeunes Sambi Lokonga et Hannes Delcroix semblent être les Mauves les plus proches d’une sélection dans les 23. Hendrik Van Crombrugge peut lui aussi prétendre à une place parmi les trois gardiens sélectionnés. Le gardien des Mauves doit faire face à la concurrence de Simon Mignolet, intouchable au poste de numéro 2, et de Koen Casteels, performant avec Wolfsburg. Casteels reste sur une série de 8 rencontres consécutives sans encaisser, dont 7 en championnat, et semble avoir pris une longueur d’avance sur Van Crombrugge.

Sans les citer, Vincent Kompany pense qu’à l’approche de l’Euro, la possibilité d’intégrer les Diables peut donner un boost à ses joueurs. “Tout va se jouer sur le terrain. On sait que le sélectionneur regarde et observe. Si cela peut pousser mes joueurs à être plus motivés et être plus performants, ça m’arrange”, sourit le T1 mauve.

L’ancien Diable rouge est, par ailleurs, certain que l’avenir des Diables se trouve dans le groupe anderlechtois. “Dans le contexte à court terme, ça n’a aucune valeur et je le comprends très bien. La génération actuelle est importante, mais je suis convaincu qu’Anderlecht va contribuer aux suivantes après la Coupe du monde 2026. On retrouvera un grand nombre d’Anderlechtois dans cette génération-là."