Vincent Kompany pourra compter sur Benito Raman face au Standard. Légèrement blessé, il a été "protégé", mais sera prêt. À part la blessure de Bart Verbruggen, "aucun souci majeur" n’est à pointer.

La semaine n’a pas été la plus simple pour les Bruxellois. Malgré le carton face à Malines, Vincent Kompany n’a pas relâché la pression. Le coach a dû faire sans son adjoint Craig Bellamy, reparti en Angleterre.

"C’est comme si nous perdions deux titulaire pour cause de blessure. Heureusement, pour le staff, le mercato est ouvert toute l’année. Je ne sais pas encore si je prendrai un ou deux adjoints. Je dois juste trouver la bonne personne."

Il a refusé de commenter sur notre annonce d’un intérêt pour Will Still pour le poste de T2. "On verra bien qui viendra. Je suis actuellement concentré sur le Standard. Nous avons réussi à travailler efficacement en compensant via la reprise de certaines tâches. Puis avec le temps, on ira vers un nouveau modus operandi."

Pour gagner, Kompany devra maîtriser deux paramètres : le niveau de jeu de son équipe et la tension liée au match.

"J’ai aussi connu des Clasicos étant jeunes. Mon plus beau est celui de 2005 lorsque j’ai reçu mon Soulier d’or. J’avais marqué un but. Le Clasico est un passage obligé pour les joueurs. Ces matchs sont les meilleurs et les pires expériences de ta carrière."

Pour le jeu, il espère que ses joueurs seront aussi affûtés qu’en deuxième mi-temps face à Malines. "Une partie de ce que nous avons montré durant ce match est ce que je veux voir cette saison. On doit prendre cela et le réitérer. Nous étions bien organisés derrière et dangereux sur nos phases offensives ainsi que sur notre pressing. Beaucoup de paramètres sont incontrôlables mais nous aurons un plan."