C’est la première fois que Vincent Kompany semblait si abattu après une contre-performance en last minute qui devient la norme au Sporting. Parce qu’il estimait que le retour louvaniste était de sa faute.

Comment analysez-vous ce nouveau match nul ?

"C’est déjà le huitième point perdu en fin de match. Je prends la responsabilité cette fois. Vous savez que je mets la barre très haut pour moi et j’aurais pu faire plus."

Comment ?

"En donnant une meilleure plateforme à mes joueurs pour avoir une meilleure performance au final."

Une meilleure plateforme ? Que voulez-vous dire exactement ?

"Je ne vais pas donner trop de détails. C’est encore trop frais. Je ne peux rien reprocher à mes joueurs en termes d’intensité et d’engagement. Dans ma vie, j’ai toujours progressé en étant honnête avec moi-même. Et aujourd’hui, c’est clair : j’aurais dû être meilleur. Dès demain, on reprendra le travail pour faire mieux."

Est-ce un problème mental qui explique tous ces points gaspillés en fin de match ?

"C’est comme une équipe qui ne marque pas, ça finit par tourner dans la tête. Ici, c’est la même chose avec ces buts pris à la fin. Tout devient plus dur quand tu as ça en tête. Inverser cette tendance est notre priorité. On en parle avant le match, à la pause… Mais j’y reviens : j’aurais dû donner une meilleure plateforme à mes joueurs pour terminer le match. Je m’en veux, je suis capable de tellement mieux. En semaine, on donne des entraînements exceptionnels, avec beaucoup de contenu pour le développement de nos jeunes. Je n’ai jamais connu ça, à aucun niveau, mais il y a aussi le résultat, pas uniquement le développement."

Vous avez adopté un nouveau système tactique, pourquoi ?

"Avec les absences de Sambi et Vranjes et l’arrivée des nouveaux, on a dû faire beaucoup de changements. Des changements plus imposés que voulus vu la situation. J’ai mis les garçons qui étaient fit et les plus aptes à marquer. J’ai choisi un système logique pour eux. On a mené 2-0 avec de bons buts mais on n’a pas réussi à gérer les aspects de base du foot, les longs ballons, les deuxièmes ballons…"

Avez-vous revu la phase du penalty finalement refusé ?

"Non, c’est exprès. Ce serait trop facile de mettre ça sur le dos de cette phase. Je n’ai pas envie."

"Nous devons être plus malins"

Yari Verschaeren répond à son coach : "Pas de sa faute si nous paniquons"

Le nouveau but de Yari Verschaeren, le deuxième cette saison, n’aura pas suffi. "Il est difficile de se réjouir quand on ne prend pas les trois points", souffle-t-il.

Difficile pour lui d’expliquer cette fin de match tant il a l’impression que l’histoire se répète. "Ce n’est pas la première fois. Nous devons être plus malins dans ce genre de situation et mieux communiquer. Je ne dirais pas que nous avons peur mais nous devons apprendre à avoir plus de contrôle quand on n’est pas bien. Ne plus être en panique et jouer notre jeu."

Vincent Kompany a pris ses responsabilités pour la défaite. "Ce n’est pas de sa faute", répond Verschaeren. "On a assez d’expérience pour gérer ces situations et trouver des solutions."

Dans une position plus centrale, il a su inscrire son but mais sans briller pour autant. "Je me sens mieux dans l’axe, j’ai pu toucher beaucoup de ballons. Je reprends de la confiance. Avec le départ de Jérémy (Doku), j’essaie de faire de mon mieux pour apporter un plus."

Nmecha : "Je préfère jouer dans l’axe"

Si Verschaeren a été remis à sa place de prédilection, Lukas Nmecha a dû, lui, se sacrifier sur le flanc gauche. "Le coach décide mais je préfère jouer dans l’axe. J’ai bossé dur durant le match, nous nous sommes créé des opportunités mais nous n’avons pas fait les bons choix."