Ses enfants lui ont sauté dessus après le match, tellement ils étaient contents que papa Lior ait marqué. "Je ne marquerai pas de la tête chaque semaine", souriait Refaelov. "J’ai failli donner un bel assist, aussi. Apparemment, le hors-jeu était une question de centimètres."

Anderlecht est prêt pour le match à Bruges. "On a de plus en plus d’automatismes. Cela fait du bien d’enchaîner les victoires. Ce sera un match spécial. Mais d’abord, il fallait venir à bout de Saint-Trond."

Kompany : "On va à Bruges pour une chose : la victoire."

Vincent Kompany a hâte de jouer ce match à Bruges. "On est Anderlecht. Donc peu importe où on va, peu importe qui est premier et qui est dernier au classement : on va y aller à fond. On ne va pas à Bruges pour le match nul ou pour autre chose que la victoire. Ce match, on va le jouer avec le couteau entre les dents."

La déclaration du jour venait de la bouche du Trudonnaire Christian Brüls. À la question de savoir comment il se sentait après quatre défaites de suite, il lâchait, cyniquement : "On est contents d’avoir perdu quatre fois de suite. (Plus sérieusement) Bien sûr que ça joue dans nos têtes. Mais 2-0 ici à Anderlecht, c’est OK."