Haroun : Le score est ce qu'il est, c'est mérité. Anderlecht a concrétisé ses occasions. En première mi-temps c'était équilibré mais en seconde, on a donné trop d'espaces. Ils partent trois fois et ils marquent trois fois. À ce niveau là, il faut rester dans le match, on encaisse trop vite ce deuxième but. Plus que de parler de système, on fait des erreurs individuelles. Le système n'est pas en cause de notre échec. Rien n'est fini, on a déjà un match jeudi pour prendre notre revanche. Nos supporters sont formidables, ils nous poussent même à 0-4, pour moi ce sont les meilleurs de Belgique, il y en a peu où ça continue de pousser comme ça. Même si on ne leur donne pas ce qu'ils méritent. Rien que pour eux, il faut gagner jeudi. Il y a encore neuf points à prendre, il faut aller chercher cette troisième place.

Amuzu : On a très bien joué en équipe, je suis content de mon triplé, mon premier en carrière. Il faut aussi que je remercie mes coéquipiers pour ce qu'ils font pour moi. Par rapport au coach ? Qu'il me mette sur le terrain dès le coup d'envoi ou qu'il me fasse monter, je me donne à 100%. Kouamé a fait un gros match également avec son triplé d'assists.

Kouamé : Amuzu mérite ce qu'il lui arrive, il a connu une saison particulière, il n'était pas bien parce qu'il ne jouait pas, j'ai toujours été là pour lui, je l'ai toujours conseillé, l'année dernière, c'est moi qui ne jouait pas. C'est mental. Je ne suis pas le grand frère de tout le monde mais je parle beaucoup à Francis, à Anouar, je donne des conseils. Ce triplé d'assists ? Cela ne m'était jamais arrivé, même deux. On gagne, c'est le plus important. Sur le dernier but, c'est vrai que j'aurais pu tirer. Mais cette année, j'ai déjà pas mal tiré dans cette position, je sais qu'il est là, on travaille ça à l'entraînement. Le coach nous disait de jouer dans cette zone-là. La victoire signifie beaucoup parce que ça nous permet de consolider cette troisième place. Mais ce n'est pas fini, il reste encore trois match et il faut l'assurer. Il y a le match de jeudi puis on verra. mais quand tu gagnes, il faut célébrer.

Priske : Rien n'a réussi aujourd'hui, on a été en dessous de notre niveau. Notre meilleur homme, c'était le public. Je présente mes excuses aux fans. C'était incroyable comme ambiance, ils ont soutenu l'équipe jusqu'au bout malgré le score. Les buts ? Ce n'est même pas que c'est trop facile, c'est que ça ne peut pas arriver. C'est difficile de pointer les erreurs individuelles, on n'a simplement pas gagné les duels. C'est toujours facile de pointer le système quand on prend trois buts au retour des vestiaires, je ne pense pas qu'il soit en cause. Tu perds tes duels, tu ne suis pas ton homme, c'était trop facile pour Anderlecht. Je suis l'entraîneur, c'est normal qu'on regarde en premier vers moi. Mais les joueurs doivent aussi faire leur auto-critique. Il y aura quelques changements lors du prochain match mais je ne vais pas changer toute l'équipe non plus. Tout est encore possible, il va falloir tout donner jeudi.

Kompany : Je suis satisfait mais je ne sais pas si j'aurais été aussi content si on me l'avait demandé à la mi-temps. Je retiens que tout le monde était très motivé. Il va falloir garder la même implication jeudi. Amuzu symbolise bien ces jeunes qui explosent. Ils n'ont pas beaucoup joué en début de saison mais je l'ai aussi expérimenté dans ma carrière de joueur : il ne faut pas les lancer n'importe comment. Comme Kana, Arnstad, Verbruggen : il faut les lancer quand ils sont prêts, au bon moment. Il faut les soutenir. Kouamé a aussi montré beaucoup de force avec son triplé d'assists. Mine de rien, c'est aussi un jeune, sa constance peut faire mal pour les adversaires, c'est un danger permanant. C'est toujours compliqué dans les Play-offs, il y a souvent des matchs où les deux équipes se neutralisent. C'est vrai qu'on garderait cette troisième place si l'on perd contre l'Antwerp mais l'important n'est pas là : ce qu'on cherche, c'est continuer à progresser. On a progressé par rapport à la saison passée et on veut continuer.