"Je suis content que Kristian Arnstad ait été confronté à Bruges pour son premier match." La déclaration de Kompay au sujet du tout jeune Norvégien est étonnante. Il l’explique toutefois par le besoin de faire connaître aux jeunes la différence qu’il existe encore entre le haut niveau belge et eux.

"Un jour, Arnstad sera meilleur que ceux qui étaient sur le terrain à Bruges", ose-t-il affirmer. "Le faire jouer avec les A, où il est confronté à la réalité du foot, va lui permettre de grandir. Nettement plus qu’en U21."

Sans même qu’on lui pose la question, Kompany est parti dans un laïus sur l’importance de rapidement intégrer les équipes de jeunes en D1B. "Nous sommes tous d’accord à ce niveau au sein du club et nous voulons remettre le sujet sur la table. Bruges va voir ses jeunes joueurs évoluer grâce à cette option. Je pense que la généraliser peut faire beaucoup de bien à l’avenir du football belge."

Il veut que la nouvelle génération de Diables soit made in Belgium. "Trop de clubs sont encore très frileux. Ils ont peur de faire une erreur en osant lancer un jeune. Nous devons jouer avec beaucoup de joueurs du cru pour les raisons financières que nous connaissons. Ça facilite notre tâche de formation. En laissant les U21 jouer en D1B, on enlève cette pression au coach car il pourra laisser le jeune se développer face à des hommes et être prêt au moment où il est lancé en D1A. "

Il est conscient que des décisions ont déjà été prises pour l’avenir de la D1B et qu’une nouvelle réforme ne sera pas pour demain.

"Préparons alors le trajet", dit-il. "C’est important de voir de l’avant et aussi de préparer les équipes de D1B qui pourraient se transformer en utilisant aussi plus de jeunes. Pour moi, un joueur progresse quand ses erreurs ont de réelles conséquences. Perdre une balle à la Coupe du monde permet d’apprendre plus vite qu’une erreur en U21 qu’on a tendance à oublier."