Dimanche au Freethiel, Cheikhou Kouyaté fut, une fois de plus, le meilleur défenseur anderlechtois. Si l’équipe est parvenue à garder le zéro, c’est aussi grâce à lui. Ses prestations sont toujours suivies de près en Angleterre. Southampton et, surtout, Newcastle sont toujours sur le coup. Une cour qui ne laisse pas le Sénégalais insensible.

Cheikhou, le mercato est dans sa dernière ligne droite. Un transfert est-il toujours possible ?  

"Oui, la chance que je parte existe encore. Moi, je ne m’en mêle pas. On m’a dit de me concentrer sur Anderlecht, ce que je fais en me donnant à fond à chaque rencontre. Je sais qu’on s’intéresse encore à moi en Premier League. "  

Pour cela, il faudra avoir votre carte d’identité en main. Est-ce le cas ?  

"Non. J’ai juste le papier me disant que je suis belge et que ma carte d’identité sera bientôt prête. Cela pourrait être bon cette semaine, mais je pourrais aussi encore devoir attendre deux semaines. Mes avocats sont en train de pousser pour que ça aille vite. J’espère l’avoir avant la fin du mercato. (sourire) Je l’attends avec impatience."  

Herman Van Holsbeeck a laissé entendre que seul votre départ en fin de mercato pourrait offrir un nouveau contrat à Marcin Wasilewski. Le défenseur polonais vous demande-t-il de partir vite ?  

"Non. (rires) Mais il faut donner un nouveau contrat à Wasyl . Il le mérite vraiment et ce serait surtout très utile pour Anderlecht. Il a l’expérience qui manque parfois à notre jeune équipe. Et puis, il sait jouer à deux positions. Avec lui et Chancel Mbemba, je sais que je pourrais m’en aller sans me tracasser pour la défense du Sporting."  

On peut par contre se poser des questions pour le reste de l’équipe car ce n’était pas bon à Beveren.  

"C’est vrai qu’on se cherche un peu depuis le début de saison. L’entraîneur tente de trouver l’équipe la plus compétitive possible actuellement. Ce n’est pas simple avec tous les départs de cet été. On a besoin de temps, même si on sait que c’est un luxe quasi impossible à obtenir à Anderlecht. Les gens sont impatients. On fait en tout cas pour obtenir l’équilibre."  

L’entrejeu semble un vaste chantier actuellement, malgré l’arrivée tant attendue de Luka Milivojevic.  

"Luka a besoin de temps. On joue avec un système de jeu qui n’est pas favorable pour lui. S’adapter directement dans un onze , seul Bram Nuytinck y est parvenu l’an passé, mais c’est encore différent entre un défenseur et un milieu de terrain. À nous de l’aider pour qu’il s’intègre."