Cheikhou Kouyaté et le RSCA retrouvent le stade où ils ont écrit une belle page de l’histoire du club

ANDERLECHT Demain soir, Anderlecht retournera dans le stade où le club a écrit une des plus belles pages de sa récente histoire européenne. 1-3 à l’Ajax avec une première place dans sa poule à la clé : le 17 décembre 2009 restera longtemps gravé dans les mémoires des supporters anderlechtois.

Il était difficile de trouver un homme du match, même si Lukaku avait marqué deux buts, et que Boussoufa avait prouvé que Danny Blind avait eu tort de ne pas croire en lui à l’Ajax. Un des patrons dans l’entrejeu était – outre Biglia – Cheikhou Kouyaté. Le Sénégalais était omniprésent et avait fait baver les scouts des plus grands clubs.

On peut supposer que ce match est votre plus beau souvenir depuis votre arrivé en Belgique ?

“Sans aucun doute. C’est ce match-là qui m’a vraiment lancé, et grâce auquel je suis resté titulaire pendant le reste de la saison. C’était mon meilleur match.”

L’Europe entière a vu ce match.

“Tout comme le Sénégal. J’ignorais que le match était retransmis dans mon pays. Ce qui m’a fait le plus plaisir était d’apprendre que mon père et mes amis avaient tout vu à la télé.”

Quel est l’Ajacide avec qui vous avez échangé votre maillot ?

“Personne. J’ai voulu garder mon propre maillot pour l’offrir à mon père.”

Au match aller de la semaine passée contre l’Ajax, Ariël Jacobs vous a à nouveau fait goûter du foot au plus haut niveau en vous faisant monter à la 80e.

“En effet. Même si je n’ai pas joué longtemps, ça m’a fait plaisir. Cela faisait trois mois que je n’avais plus joué en équipe A, surtout suite à des pépins physiques. J’espère retrouver le niveau que j’avais il y a un an...”



© La Dernière Heure 2011