L'arrière central des Mauves reconnait la prestation mitigée de ses couleurs


ANDERLECHT Cheikhou Kouyaté n’a pas croisé la presse écrite hier soir. Le contrôle anti-dopage s’est éternisé et le défenseur sénégalais est finalement rentré à Bruxelles… en camionnette, celle du matériel.

Il avait par contre livré son sentiment à nos confrères de Voo Foot en quittant la pelouse. “C’était très compliqué pour nous face à un Standard très motivé”, soufflait-il.

Hier à Sclessin, Anderlecht n’a pas perdu deux points, il en a gagné un, selon Kouyaté. “On s’est battu et on a mérité le nul. Ce n’est pas spécialement une mauvaise opération, même si Zulte-Waregem a l’occasion de prendre la première place contre Genk. Les playoffs sont encore longs.”

Huit rencontres durant lesquelles le Sporting devra tout de même montrer un tout autre visage pour continuer à croire au titre. “C’est vrai qu’on n’a pas disputé un super match”, reconnaissait l’arrière central. “On n’arrivait pas à trouver l’homme libre. Les Liégeois étaient bien organisés. On va devoir bosser ça à l’entraînement.”

Anderlecht attend surtout avec impatience le retour de Dieumerci Mbokani, l’attaquant capable de garder le ballon devant qui a tant fait défaut hier soir. “C’est clair. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Dieu reviendra dimanche prochain contre Bruges et il nous sera très précieux. On a besoin de lui, il ne faut pas se cacher.”

Contre le Club, revenu à cinq points grâce à son succès vendredi à Lokeren, les Bruxellois n’auront pas d’autre choix que de gagner, sous peine de remettre les Blauw en Zwart dans le coup et de prendre un nouveau coup derrière la tête. “C’est clair. On doit battre les Brugeois. On n’a pas d’autre option. On a maintenant deux rencontres de suite à domicile et on vise un six sur six.”

© La Dernière Heure 2013