La saison a été difficile." Kristoffer Olsson a pour lui son honnêteté. Le Suédois de 26 ans a été l’un des transferts les plus remarqués d’Anderlecht l’été dernier. Acheté pour près de 4 millions, le médian avait pour objectif de régner en maître dans le milieu de terrain du Sporting.

Problème : il n’a pas répondu aux attentes et a même été éjecté de l’équipe en deuxième partie de saison. "Je peux compter mes bons matchs sur les doigts d’une main, a-t-il déclaré lors du rassemblement de l’équipe suédoise. Je n’ai jamais réussi à atteindre mon vrai niveau. Je ne peux tout simplement pas l’expliquer. Je suis déçu. Je visais un trophée avec l’équipe et j’aurais aimé apporter plus au groupe."

Les playoffs ont été la période la plus compliquée pour lui. Il n’a obtenu que 52 petites minutes de jeu et a vu Majeed Ashimeru puis Marco Kana lui griller la priorité. "Et je ne peux pas me plaindre de ce qui s’est passé. Je suis l’unique responsable de mes prestations. Il était même logique que Majeed (Ashimeru) soit préféré à moi. Il a mieux joué."

Son retour au pays lui a fait du bien. Il a participé à la victoire de sa sélection face à la Slovénie (0-2, 65 minutes) en Ligue des nations. "Et j’ai pu monter au jeu lors de notre défaite face à la Norvège (NdlR : 1-2, 13 minutes). Je suis déjà impatient d’affronter la Serbie dans notre prochain match (NdlR : ce vendredi)."

Vu la période, la question de son avenir doit être posée. Il coupe court à toute discussion. "Je ne pense pas à un départ. Ce serait trop facile de partir. Je veux prendre ma revanche et montrer aux supporters qui est le vrai Olsson. L’arrivée d’un nouveau coach m’offre également de nouvelles perspectives."