Le coup de téléphone d’Anderlecht à Lior Refaelov (35 ans lundi prochain) du début avril n’est pas resté sans suite. Entre-temps, il y a eu plusieurs contacts entre les deux parties. Et Refaelov est charmé par l’intérêt d’Anderlecht : il veut venir au Sporting.

Anderlecht n’est pas le seul intéressé. Il y a même des clubs qui lui ont proposé un contrat de deux ans à des conditions financières plus intéressantes. Mais Refa préfère venir à Anderlecht.

Pourtant, Vincent Kompany ne peut pas lui garantir qu’il sera titulaire. La priorité est aux jeunes. S’ils montrent qu’ils méritent d’être titulaires, Refaelov sera un joker. Il accepte ce rôle. Vu qu’Anderlecht est proche d’une qualification européenne, le programme sera plus chargé que cette saison. Et vu les nombreux couacs de la jeune garde mauve, Refaelov se dit qu’il recevra assez de temps de jeu.

S’il signe, Anderlecht compte sur lui pour guider les jeunes.

Vu son expérience et ses succès (2 titres et 2 Coupes à Maccabi Haifa, 2 titres et une Coupe à Bruges, 1 Coupe à l’Antwerp) et vu qu’il est un professionnel exemplaire et intelligent, il a le profil idéal pour conseiller et guider les jeunes talents, comme Adrien Trebel et Hendrik Van Crombrugge le font cette saison.

Autre atout de l’Israélien : ses qualités sur phases arrêtées et son impact statistique. Cette saison, il a inscrit 14 buts et donné 12 assists, toutes compétitions confondues. Et pour rappel : vu qu’il est en fin de contrat, aucun prix de transfert ne doit être payé.

L’Antwerp, quant à lui, ne se précipite pas. Comme souvent, le club attend (trop ?) longtemps avant de prendre une décision. L’incertitude concernant l’avenir de Lucien d’Onofrio ne favorise pas la politique de transferts du club.