La semaine passée, Anderlecht était heureux d’annoncer que le club avait unilatéralement levé l’option dans le contrat de Sambi Lokonga, le liant automatiquement au club jusqu’en 2021. 

Seulement, est-ce que la clause était valable ? Les avocats de Sambi ont des doutes et sont en train d’examiner les petites lettres du contrat. Si ce n’est pas le cas, Sambi serait libre et donc gratuit en juin 2020, ce qui permettrait aux plus grands clubs (Barcelone ?) de le dénicher facilement.

Le but de Sambi - un vrai Sportingboy - est toutefois de poursuivre sa carrière à Anderlecht. C’est d’ailleurs ce qu’il a répété à son point de presse en équipe nationale U21. Mais si la clause n’est pas valable, le temps presse pour Anderlecht. Le Sporting, qui est freiné par ses problèmes financiers, devrait faire un gros effort pour qu’il signe un contrat cinq étoiles portant sur plusieurs années.

Ce ne serait pas la première fois qu’une clause provoque des tensions. Toby Alderweireld (qui a le même agent/avocat que Sambi) connaît une situation comparable à Tottenham. Et Alexis De Sart a failli partir gratuitement de Saint-Trond vers l’Antwerp suite à une astuce découverte par son avocat.

Le contrat actuel de Sambi a été rédigé le 12 novembre 2017, donc par l’ancienne direction.

Anderlecht prétend ne pas être au courant de l’enquête des avocats. Un nouveau rendez-vous est déjà prévu pour discuter du nouveau contrat.