Anderlecht a publié tard ce vendredi soir ses comptes aux Moniteur belge.

Et les chiffres sont alarmants. La perte de 27 millions d’euros durant l’exercice 2018-2019 a pesé sur les créances du Sporting. La dette du RSCA est passée de 83,3 millions d’euros après la saison 2017-2018 à 94,9 millions suite à la saison dernière. Des chiffres historiques pour le club mais aussi pour le football belge.

Marc Coucke a déjà ajouté des fonds personnels dans le club. En plus d’une hausse du capital à hauteur de 27 millions, il a insufflé 22 millions supplémentaires sous forme d’un prêt à court terme. Une solution pour contrer le problème de cash flow.

Vu l’augmentation de la masse salariale, qui pèse déjà plus de 45 millions dans la large balance des coûts (109,1 millions la saison passée), et l’absence de rentrées financières liées aux compétitions européennes, la dette risque fort d’encore augmenter au terme de l’exercice 2019-2020.

Pour maintenir le club à flot, des investissements extérieurs seront nécessaires.