En fin de match contre Bruges, le 19 janvier dernier, un pétard avait failli blesser Simon Mignolet.

La Mauves Army est le principal club de supporters de la T4, la tribune d'où est venu ce pétard lancé par un supporter mauve vers le gardien des Diables rouges, Simon Mignolet. On attendait sa réaction après que le club ait choisi de sanctionner ses supporters en ne faisant pas appel d'un huis-clos partiel contre Zulte Waregem. Anderlecht estime avoir dû dépenser entre 100.000 et 130.000 euros en amendes, ces 18 derniers mois, à cause de ses supporters, et accepte donc de les sanctionner sans tenter de les défendre.

Une réaction cinglante, qui pourrait marquer une rupture entre ces fans, loués en début de saison pour leur attitude positive dans l'enchaînement des défaites, et le RSCA. "Comme de nombreux supporters, nous déplorons l'attitude du club qui n'a pas fait appel de la sanction (...) Nous nous sentons floués par cette décision, nous, qui comme de nombreux autres supporters de la tribune, assistons à tous les matches de façon active dans les bons et les (trop) mauvais moments cette saison", relate notamment ce communiqué diffusé sur Facebook.

Après avoir fait remarquer que les 100.000€ ne représentaient "rien face aux dizaines de millions investis dans des transferts et salaires de joueurs qui peinent", la Mauves Army regrette le choix de la "punition collective qui risque de casser la dynamique positive (...) D'autres clubs auraient agi différemment, pas vous." Et de conclure: "Le mécontentement est important. Vous en tirerez les conclusions en temps voulu et les assumerez".

Ambiance...

© Facebook Mauves Army