L’intérêt est réciproque entre le Diable de Monaco et le champion en titre. Le RSCA ne pourra pas rentrer dans la bataille financière.

On en parle peu mais le mercato est déjà bien lancé dans les clubs. La saison prochaine se prépare dès maintenant, même si l’incertitude plane encore sur le moment de la reprise.

Au Club Bruges, on veut encore frapper fort, pour confirmer son leadership en Pro League. Et l’une des pistes mène à Nacer Chadli, prêté cette saison à Anderlecht par Monaco, où il n’a plus qu’une année de contrat.

Comme tous les observateurs de notre compétition, la direction brugeoise a été impressionnée par les prestations du Diable en automne. Il était, à ce moment, le meilleur joueur offensif du championnat. Un profil idéal pour compenser le probable départ de Krépin Diatta.

La saison de Chadli fut ensuite gâchée par des blessures, notamment une récurrente au mollet. Ça n’inquiète pas outre mesure à Bruges, où on s’estime capable de le mettre dans des conditions optimales pour gérer ses soucis physiques.

Le Liégeois, qui fêtera ses 31 ans au mois d’août, est charmé par l’intérêt brugeois. Comme nous l’écrivions dans notre édition du 24 avril, il aimerait rester dans le championnat belge. Parce qu’il n’est plus capable de tenir le rythme de la Premier League sur la longueur et parce qu’il n’a pas envie d’un transfert exotique qui l’éloignerait du regard de Roberto Martinez. Surtout pas alors que deux tournois vont se succéder en 2021 et 2022.

Chadli a même déjà pris quelques informations sur le Club auprès de Simon Mignolet, son partenaire en équipe nationale. Il a été rassuré sur la qualité du travail fourni au quotidien à Bruges, notamment grâce à son nouveau centre d’entraînement dans la commune de Knokke.

La perspective de retrouver la Ligue des champions l’enchante également. Il n’a joué le plus prestigieux tournoi de clubs que deux fois dans sa carrière. En 2010-2011 avec Twente et il y a deux ans avec Monaco, où il avait affronté… le Club Bruges (un nul et une défaite). Les performances blauw en zwart cette saison en C1 l’ont impressionné. Et il partage le même rêve que la direction flandrienne : atteindre les huitièmes de finale pour la première fois.

Le RSCA ne sait lui offrir que la moitié du salaire

Actuellement dans sa maison à Liège, Chadli ne devrait pas retourner à l’entraînement collectif d’Anderlecht. Il attend juste la confirmation officielle de l’arrêt du championnat.

Au Sporting, on n’a pas encore fait une croix définitive sur Chadli mais on n’y croit plus vraiment. Le RSCA ne pourra lui offrir que la moitié de son salaire monégasque (215 000 € bruts par mois) alors que Bruges est prêt à fournir un effort (comme avec Mignolet l’an passé) pour rester dans les standards que le Diable connaît.

À Bruges, on espère juste que Monaco, club touché de plein fouet par la crise financière, sera raisonnable dans ses demandes financières, malgré les 12 millions investis le 30 août 2018 pour l’acheter à West Brom.