Quel soulagement à Anderlecht ! Trois jours après la qualification pour les playoffs 1, l’avenir financier du club est sauvé. 

Une décision attendue après la première augmentation de 5 millions € en janvier, considérée comme une première étape visant à obtenir la licence. Ce qui est désormais chose faite.

La deuxième est plus conséquente avec une double décision : une augmentation de capital frais à hauteur de 25 millions € et la conversion d’une grande partie des dettes de Marc Coucke - on parle de 50 millions ! - en actions. Une manipulation permettant de transformer les dettes en fonds propres.

Après de longs mois de blocage de la part des actionnaires minoritaires (comme Davignon et Michael Verschueren), une solution a enfin été dégagée pour que le club puisse envisager un avenir plus serein.

"Cela devrait perme ttre au management du RSCA d’accélérer son retour au sommet", précise le communiqué. Jos Donvil parle même d’une "journée historique" pour le club. "Marc Coucke a montré qu’il aime le club et qu’il croit au projet", a ajouté le CEO. "Marc veut qu’Anderlecht grandisse."

Le budget de transfert sera revu à la hausse mais n’atteindra pas un montant excessif. Il ne faut donc pas s’attendre à des folies, d’autant plus que les efforts pour garder Nmecha, Miazga et Ashimeru seront déjà importants.

Le RSCA précise également qu’il n’exclut pas l’arrivée de nouveaux capitaux dans un futur proche. "Tout candidat qui veut tendre la main à Anderlecht, est le bienvenu", précise Donvil.