Mark Simons explique qu’il avait la vue masquée par la jambe de Ciman

BRUXELLES Le moment du match était le but injustement annulé par l’arbitre Serge Gumienny, sur l’avis de son juge de touche, Mark Simons. Ce dernier n’en rigolait pas.

“Bien sûr que j’ai vu les images télé”, dit-il. “Surtout l’image prise avec la caméra derrière le but était formelle : je me suis trompé. J’avais la vue masquée par le sliding de Ciman. Via notre système de communication, j’ai dit à Serge que je n’avais pas vu le ballon franchir la ligne. Hélas !”

Simons n’a pas passé une nuit blanche. “Parce que je n’ai pas grand-chose à me reprocher. J’étais au bon endroit : au poteau de corner. Mais ce n’est pas agréable du tout, évidemment.”

Le public et Mbokani ont lancé un tas de reproches à Simons. “Ils ont essayé de m’influencer, mais je ne me suis pas laissé influencer. Finalement, Anderlecht a été assez correct. À la mi-temps, Proto est venu me dire que je ne devais pas m’en faire, et Jovanovic m’a pardonné après le match. ‘Difficile à voir’, m’a-t-il dit.”

Les images télévisées au- raient pu résoudre le problème. Simons : “En 2005, j’étais l’adjoint de De Bleeckere à un Mondial pour jeunes au Pérou. La Fifa y avait testé le ballon muni d’un chip. Quand il franchissait la ligne, un bip de notre horloge spéciale indiquait qu’il y avait but. L

© La Dernière Heure 2011