Albert Sambi Lokonga dit qu’il y a encore une petite possibilité d’aller chercher le titre. Peter Verbeke n’y croit pas une seule seconde. Et Vincent Kompany ?

"Il y a six mois, on disait que nous n’irions pas en playoffs 1. Il y a une différence entre dire et faire. Le temps est à notre avantage mais il faut nous en laisser. La meilleure équipe cette saison est le Club Bruges. Et de loin. Nous ne sommes pas les meilleurs, mais nous voulons retrouver notre place. On a une valeur historique alors que Bruges domine le présent. On doit être humbles et ambitieux."

Les ambitions sont toutefois présentes. Et l’envie aussi. "On ne calcule jamais et on veut tout gagner, c’est simple. On a souvent été sous-estimés cette saison, ce ne sera plus le cas. On ne doit pas pour autant se mettre dans la peau du favori. Juste dans celle d’une équipe qui a faim."

Le Club Bruges a une revanche à prendre contre les Bruxellois après la défaite 2-1 de la fin de saison régulière. "Nos adversaires seront motivés. Des gagnants n’aiment pas perdre. Mais je suis persuadé que nous pouvons aussi faire mieux. C’est un grand match et sa perception a changé par rapport à mon époque de joueur. La veille d’un Topper, on jouait au ping-pong jusqu’à minuit, on ne regardait pas trop qui était face à nous sur le terrain, mais tout cela a changé. Cette réalité n’est plus celle d’Anderlecht."

Kompany : "Refaelov va amener ce mix entre expérience et ambition"

Après quelques plaisanteries sur le comportement de l’Antwerp et son communiqué au sujet du recrutement de Lior Refaelov ("j’ai toujours du mal à utiliser le mot ‘déontologie’ dans le monde du football"), Vincent Kompany a évoqué brièvement le futur apport de l’Israélien. "Il est toujours important d’avoir un mix entre expérience et ambition. Refaelov va nous amener cela."

Il a également précisé qu’il n’avait aucun souci à affronter son futur joueur. Refaelov a d’ailleurs été repris dans le groupe anversois pour affronter Genk vendredi soir.