Les statistiques de la Super League retiendront que le RSCA Women a terminé 2021 par une défaite, à Tubize 0-1 contre OHL le leader, la troisième seulement de la saison alors qu’une victoire aurait propulsé Anderlecht en tête. Mais chez les Mauves, ce revers face aux Louvanistes ne vient pas ternir cette première partie de saison.

Il est vrai que les joueuses de Johan Walem restaient sur neuf victoires de rang, la dernière défaite remontait au 3 octobre, déjà contre OHL. "C’est dommage cette défaite mardi", souffle l’entraîneur. "J’aurai préféré un partage. C’était un match de qualité face à une top équipe. On a eu des occasions mais des éléments, sur lesquels je ne m’épancherai pas, nous ont pénalisés. Mais OHL est le grand favori de la série, ce n’est donc pas une contre-performance."

Pour les Anderlechtoises, place désormais à quelques jours de repos pour une trêve bien méritée. "Pour les filles, psychologiquement, ça fait du bien. Pour nous, en interne, c’est surtout l’heure du bilan."

À l’heure de refermer 2021, le bilan anderlechtois est plus que satisfaisant. Déforcée durant l’été, l’équipe n’a pas encore récupéré tous ses éléments et il a fallu que la mayonnaise prenne avec les différents départs et l’arrivée d’un nouveau coach. Cette deuxième place est donc presque inespérée. "Si on se souvient de l’été et des événements que le club a connus et de la situation du club, le bilan est excellent", s’enthousiasme le coach. "Cette défaite est dommage mais on va continuer à travailler et il reste encore douze matches pour couronner le champion. Nous, on travaille sur un projet différent, sur 2-3 ans. Je tire un grand coup de chapeau aux filles qui sont ouvertes à de plus en plus travailler et on le fera de manière davantage approfondie."

Les Mauves reprendront le chemin de la compétition le 15 janvier avec les demi-finales de la Coupe, contre Bruges.