0-2

Genk – Anderlecht

GENK La formation bruxelloise est jeune, talentueuse et, qui plus est, ne cesse de grandir au fil des semaines. Elle parvient à contrôler une rencontre sans même donner l’impression de forcer son talent ! De plus, elle arrive toujours à faire la différence – hier soir à Genk grâce à une phase arrêtée et un exploit de son jeune prodige.

Ariël Jacobs aligna neuf des onze vainqueurs de Timisoara. Deux éléments fêtaient leur retour : Van Damme au détriment de Kanu et De Sutter relayant le jeune Lukaku.

Hein Vanhaezebrouck voulait probablement tabler sur la fatigue des organismes anderlechtois suite à la débauche d’efforts consentie sur la scène européenne. Le T1 du Racing incita ses hommes à emballer la rencontre dès le coup d’envoi. Une tactique qui ne se révéla guère payante, puisque hormis des frappes lointaines et non cadrées de Pudil et Tözser, Genk ne se montra jamais dangereux et ne donnait pas l’impression de posséder vraiment les armes pour inquiéter Proto and Co .

Une fois de plus, sans être exceptionnelle, la prestation du Sporting se voulait efficace. Tout juste en milieu de première période, Boussoufa délivra un corner sur le front de Van Damme. Le cuir alla s’écraser sur la transversale de Verhulst, mais Mazuch se montra le plus prompt au rebond pour conclure.

Les Mauves firent preuve de maturité pour contrôler la seconde mi-temps, même quand le coach des Limbourgeois lança de nouvelles forces offensives (Koita, Barda et De Bruyne). Proto dut seulement intervenir sur un essai appuyé de Tözser.

Legear et Boussoufa testèrent la solidité des poings de Verhulst et le petit Marocain se montra encore trop collectif sur une belle phase.

Dans les arrêts de jeu, Lukaku profita d’un long dégagement de Proto pour aller crucifier Verhulst, assurer le succès et inscrire son septième goal personnel !



© La Dernière Heure 2009