Les Anderlechtois déçus, les Brugeois soulagés

Anderlecht

Michel Dubois

Publié le

Les Anderlechtois déçus, les Brugeois soulagés
© BELGA

Injustement expulsé, Frutos manquera Westerlo

Frutos: "De Bleeckere devrait être suspendu"

Legear: "On a raté l'immanquable"

Sonck: "On s'est montré très efficace"

Les photos du choc de cette 12e journée


BRUGES "Il y a deux perdants. Et un vainqueur. L'arbitre, très subtil, est celui-ci. M. De Bleeckere s'est trompé à un moment capital du match, quand nous avions pris l'ascendant sur notre adversaire."

Ariël Jacobs cultive parfois une ironie un peu mordante. Par cette saillie en forme de réprobation, l'entraîneur du Sporting évacuait une frustration... que n'éprouvait pas Jacky Mathijssen. Frustration d'avoir perdu, pour affronter Westerlo, Frutos qui ne méritait pas d'être expulsé. Frustration de n'avoir pas gagné.

Les Sportingmen pouvaient exhaler une légitime déception. Aux points, ils avaient remporté ce sommet qui n'a pas déplu mais qui n'a pas tout à fait exalté le public du Jan Breydel Stadion. Les Anderlechtois ont mieux travaillé le ballon que leurs hôtes, ils se sont créé plus d'occasions que le Club. Ils ont, globalement, affiché une plus grande maturité qu'une équipe locale qui n'a pas su gérer l'avantage au score qu'elle s'était ménagé très tôt dans la rencontre et qui, surtout, n'a pas confirmé après la pause les potentialités qu'elle avait affichées avant le repos.

Avec Dirar à droite et Vargas à gauche, le Club s'était, pourtant, engagé très tôt sur une formidable rampe de lancement. Dès la 4e minute, Vargas avait mystifié Wasilewski. Kruiswijk avait repoussé son centre dans les pieds de Sonck. Ce dernier avait visé l'angle dégagé du but de Zitka. Légèrement dévié par la tête du même Kruiswijk, l'envoi du buteur brugeois fit mouche (1-0).

Anderlecht allait-il vivre une mauvaise après-midi ? Pas du tout ! Sous l'impulsion de Polak, maître à jouer intelligent et inspiré, et avec le concours d'un Legear incisif qui allait beaucoup travailler et délivrer de bons services, le Sporting contraignit à la défensive un Bruges trop conciliant, qui ne pouvait, cette fois, pas vraiment compter sur la virtuosité technique de Dirar. À la 13e, sur coup de coin de Boussoufa, Vargas repoussa de la tête, à même la ligne, un coup de tête de Juhasz. À la 41e, sur coup franc de Legear, Stijnen sauva splendidement une reprise de la tête de Wasilewski.

La seconde période se révéla moins attrayante après le but égalisateur du Sporting, tout aussi rapide que celui du Club. Legear avait délivré un bon centre pour Boussoufa, qui avait exploité un mauvais placement d'Alcaraz (1-1). Le Sporting continua d'imposer sa loi à un Club trop attentiste. À la 70e, Frutos manqua un but tout fait, sur un centre de Legear avant de placer un coup de tête au-dessus du but sur service de Boussoufa. Plus victime que coupable dans une algarade avec Simaeys, Frutos dut ensuite rentrer prématurément au vestiaire. Non, cet Anderlecht-là n'avait pas de raison de se réjouir de son - bon - match nul...



© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info