Après la rencontre, on tirait la grimace dans le camp anversois, alors que les Mauves étaient tout sourire, au micro de la Pro League.

Vanhamel, le capitaine du Beerschot, a été malheureux sur le septième but concédé. Il le reconnaissait: "Déjà à 11 c'est compliqué contre Anderlecht alors à 10 c'est vraiment difficile. Je suis le capitaine et je prends ce match pour moi. C'est une honte pour le club. On a été nul durant tout le match et la saison risque d'être longue si on continue comme ça. Même si c'est 0-7 je ne peux jamais prendre un but comme ça. On a décidé de mettre Holzhauser en défense sans l'accord du coach et ce n'est pas la première fois, ni la première saison, ni le premier club où ça arrive."

Torrente, le coach de la lanterne rouge ne s'est pas attardé au micro d'Eleven: "Je ne retiendrai rien de la rencontre. On n'a jamais pu exister dans le match et la différence réside dans le niveau physique, footballistique et la mentalité."

Si Christian Kouamé n'a pas marqué, il a quand même pesé sur la rencontre. Il a causé l'exclusion d'Holzauser et en était content. L'attaquant des Mauves parlait même de titre: "On ne s'attendait pas à gagner 0-7. On savait qu'on devait rentrer directement dans le match et à la mi-temps on a dit qu'on devait continuer car l'objectif c'est le top 4. On veut joueur le titre et on doit se concentrer uniquement sur nous et continuer comme ça. On s'éclate offensivement et même si je ne marque pas je suis super heureux. Je suis content de partir à la CAN mais triste de quitter Anderlecht, je vais suivre les résultats avec attention parce que le Sporting c'est mon club."

Benito Raman, était satisfait de sa montée au jeu, lui qui a inscrit deux buts: "Le coach décide qui joue et quand je monte je dois être décisif. Je suis content mais déçu parce que je suis toujours sur le banc au début. Je vais me battre pour essayer de commencer devant et je ne vais pas lâcher."

Verschaeren a été le premier joueur à faire trembler les filets. Il a d'ailleurs inscrit son premier doublé en pro et cela lui a valu un titre d'homme du match: "On savait que le match était très important et quand tu gagnes 0-3 à la mi-temps à 10 contre 11 c'est plus facile. On savait ce qu'on devait faire en seconde période et c'est le plus important. On sait que le banc amène beaucoup à l'équipe. Le plus important ce n'est pas les titulaires mais toute l'équipe. Gomez vient d'une grande équipe et c'est un grand joueur, il le montre encore aujourd'hui. Je n'ai pas envie de dire qu'on vise le titre, l'objectif c'est le top 4 et on est également en demi de la coupe de Belgique."

Enfin, Kompany était un coach content à la fin de la rencontre: "Tous les matchs en Jupiler Pro League sont compliqués. On voulait absolument gagner et on est très heureux. Mon objectif dans le futur c'est d'avoir 20 à 25 joueurs qui peuvent rentrer dans l'équipe et le plus important c'est les tâches. Tous les joueurs doivent savoir exactement ce qu'ils doivent faire sur le terrain. L'équipe fait en sorte qu'on gagne 0-7 et même si Verschaeren est homme du match aujourd'hui, c'est vraiment un travail collectif. L'Anderlecht d'aujourd'hui doit rester humble, on n'a encore rien fait et le travail commence seulement à payer. Je veux garder mes meilleurs joueurs mais bon (rires), ce n'est pas moi qui décide."