Il semblait avoir disparu de la planète, mais Roger Vanden Stock (78 ans) a fait son apparition dans Vive le Vélo, une sorte de talk-show de la VRT dédié au Tour de France et à son étape du jour. Vanden Stock et son épouse Kiki ont toujours passé leurs vacances à Méribel, lieu d’arrivée de l’étape de mercredi.

Vanden Stock et Kiki suivent encore les prestations de leur ancien club, mais à distance. "On est contents quand ils gagnent. Ils n’ont pas encore perdu et jouent assez bien, dit Roger. Cela nous fait mal au cœur de voir que le club a tellement reculé en peu de temps", ajoute son épouse.

Les Vanden Stock ne croient visiblement pas au fameux projet "Trust The Process" de Vincent Kompany et Wouter Vandenhaute. "J’espère qu’ils ont raison mais je pense qu’ils ont tort. Ils parlent des jeunes joueurs et ils sont fantastiques à Anderlecht mais les dirigeants les laissent partir. J’espère que les Doku, Verschaeren et Dimata resteront pendant au moins cinq saisons encore mais je n’y crois pas."

Kiki constate que les choses ont changé. "Les jeunes gagnent énormément d’argent. Pour la famille Vanden Stock, le football a été un hobby pendant 47 ans. Quand on voit l’argent qui circule actuellement, ce n’est plus un hobby, ce n’est plus agréable. C’est devenu du business."

À Roger de confirmer les propos de sa femme : "C’est de plus en plus du business et cela me dérange".

"Les gens ne nous croient pas mais nous n’avons jamais rien eu d’Anderlecht. On a toujours roulé avec notre propre voiture et téléphoné avec notre propre téléphone, témoigne Kiki. Nous n’étions probablement pas assez professionnels, mais cela fonctionnait bien", poursuit son mari.

Bien sûr, qui dit Anderlecht et cyclisme, dit Remco Evenepoel. "Je crois qu’il a une bonne chance de gagner le Tour de France un jour. Je suis fier de l’avoir eu à Anderlecht. Et heureusement qu’il ait fait ce choix de carrière", affirme l’ancien président des Mauves.

Kiki, avec un grand sourire : "Il peut remercier l’entraîneur qui l’a mis sur le banc à Anderlecht."