Les Mauves disputent le seizième de finale retour de la Ligue des Champions contre le BIIK-Kazygurt ce mercredi à midi.

Chimkent. Une ville de 850 000 habitants, située au Kazakhstan, pas loin de la frontière avec le Kirghizistan et l'Ouzbékistan. C'est là que se jouera un match historique pour la section féminine du Sporting: un seizième de finale retour de Ligue des Champions. Le voyage qu'ont réalisé les Anderlechtoises, passées par Amsterdam, puis Istanbul pour finalement arriver au Kazakhstan, s'est révélé plutôt costaud. Une véritable Odyssée, qui aura peut-être pompé un peu d'énergie chez les Mauves. "Mais nos adversaires aussi on dû le faire et n'en ont pas moins bien joué pour autant", expliquaient le coach Patrick Wachel et la médiane défensive Charlotte Tison à l'issue du match aller. Pas faux !


Arrivées lundi sur place, les joueuses s'apprêtent donc à disputer un match retour où elles possèdent une vraie chance de passer au vu des événements de l'aller. Flash-back. Menées 0-1 suite à un penalty en début de seconde période (et alors qu'elles menaient les débats), les Bruxelloises avaient su réagir grâce à un but de la tête sur corner de Britt Vanhamel. Pas mal, alors qu'elles jouaient alors à 10 contre 11 suite à l'exclusion (sévère) de Laura Rus.

Mais il restait de ce match un goût de trop-peu, tant on sentait qu'elles avaient l'occasion de se mettre à l'abri face à des Kazakhes qui n'étaient manifestement pas venues pour la victoire, mais plus pour assurer le coup au retour. Entre-temps, Tine De Caigny, Laura De Neve et les autres ont repris le collier en SuperLeague en écrasant OHL 5-1. Une victoire qui leur permet de conserver leur brevet d'invincibilité en championnat et de garder un niveau de confiance élevé.

Motivées comme jamais, les filles d'Anderlecht joueront ce mercredi à midi pour une place en huitièmes de finale. Pour cela, il faudra répondre au défi physique du BIIK-Kazygurt, une équipe dotée d'un noyau cosmopolite (des Américaines, notamment) et surtout d'une expérience européenne nettement plus importante que les Belges. Des Mauves qui sont encore... des bleues à ce niveau.