Le 57e Soulier d’Or sera anderlechtois. Le duel s’annonce très serré…

OSTENDE Ils s’entendent com- me larrons en foire. Sur le terrain comme en dehors. Ce soir, dans la grande salle du Casino d’Ostende, Mbark Boussoufa et Romelu Lukaku ne cesseront pas d’être amis. Mais pour la... seconde fois de leur vie, après l’an passé, ils seront rivaux. L’un d’eux aura en effet le privilège de remporter le Soulier d’Or , la récompense individuelle la plus prestigieuse en Belgique.

Un troisième larron pourrait-il venir créer la surprise ? C’est très peu probable. Lors du premier tour de vote, réalisé en juin, Anderlecht signera très certainement une razzia. Pour le second tour de vote, ce sera plus partagé : Vossen et Vargas ont brillé. Proto a souvent été éblouissant, mais il a le désavantage d’être un gardien. Ces joueurs se disputeront le podium. Sans doute loin derrière Lukaku et Boussoufa.

Reste à savoir lequel des deux sera sacré. Les bookmakers donnent une longueur d’avance à Romelu Lukaku. Son très probable départ en juin pèsera dans la balance : certains de ses partisans ont voté pour lui en estimant qu’un tel talent devait être chaussé d’or avant de quitter la Belgique. Un argument qui se tient... Un sacre de Lukaku confirmerait aussi la tendance de la dernière décennie, qui a souvent couronné des joueurs prometteurs comme Kompany, Defour et Witsel.

Un élément risque en revanche de jouer en défaveur de Lukaku : le creux que le prodige a connu pendant les playoffs, soit juste avant la remise des bulletins pour le premier tour.

Boussoufa, lui, pourrait devenir le huitième joueur de l’histoire à réaliser le doublé. Il a sans doute été plus régulier que son jeune équipier. On lui a souvent reproché de ne pas répondre présent dans les grands matches, mais il a été décisif dans presque chacun d’eux, du moins en D1. Car en principe, le Soulier d’Or ne doit être attribué que sur bases des prestations en championnat. Dans celui-ci, Boussoufa a de meilleures statistiques que Lukaku (voir par ailleurs).

Mais les prestations européennes ont évidemment une influence sur les votants, à savoir les journalistes, les entraîneurs de D1, les arbitres et les anciens lauréats qui ne sont plus en activité.

La lutte s’annonce serrée. Rappelons que si les deux compères terminent à égalité, deux Souliers d’Or seront attribués. Ce serait certainement le plus beau des scénarios.



© La Dernière Heure 2011