Le tendon rotulien du genou l’avait déjà privé de foot en juillet, mais cette blessure-ci semble être moins grave


ANDERLECHT Coup de tonnerre, hier à 10 h 40, sur le terrain B du Stade Vanden Stock : après son premier tir vers la cage de Silvio Proto, Romelu Lukaku s’est tenu le genou droit, a échangé quelques mots avec le kinésithérapeute Christophe Brams et est rentré au vestiaire. Cela ne faisait qu’une petite demi-heure qu’il était sur le terrain.

Que s’est-il passé ? “Rien, il devait avoir le train de 11 h” , blaguait Ariël Jacobs.

“Pas de nouvelles médicales” , indiquait le site du club.

Et pourtant, c’était bel et bien le genou droit qui posait problème. C’est ce que Romelu indiquait à son papa, qui venait le chercher deux heures plus tard.

En fait, c’est le tendon rotulien qui lui procurait une douleur. Rien de grave, à première vue, mais c’est ce tendon-là qui lui avait joué un sale tour en stage estival en Autriche. Il s’était blessé le 8 juillet et avait rejoué ses premières minutes à Charleroi, le 7 août. Il lui avait fallu un certain temps avant de retrouver sa meilleure forme.

Cette fois, la blessure semble beaucoup moins grave. Même s’il baissait la tête en quittant le terrain, personne n’avait l’air de paniquer. Une échographie à l’hôpital ce matin devrait rassurer tout le monde. En quittant le stade, Romelu était muni de quelques coffrets, probablement avec de la glace, pour bien se soigner chez lui.

Sa blessure vient au moment où il retrouve petit à petit ses sensations. À l’Ajax, il était l’un des meilleurs Mauves. Lundi et mardi, il s’était amusé à l’entraînement, en marquant souvent. S’il était vraiment forfait contre Genk, ce ne serait pas encore un drame. Mais s’il devait louper les playoffs...



Les dernières nouvelles confirment que Lukaku sera bien présents sur le terrain contre Genk.
© La Dernière Heure 2011