Les Anderlechtois ont dominé Westerlo, se créant de nombreuses possibilités, et ont réussi à faire la différence en fin de match via Benito Raman et Yari Verschaeren. À quelques exceptions près, notamment à deux postes en défense et dans l’entrejeu, Anderlecht a aligné son équipe-type face aux Campinois.

Cela s’est ressenti dans la construction des actions offensives. Benito Raman a terminé la rencontre soulagé après de nombreux moments de frustration. Le numéro 9 aurait pu marquer une poignée de buts et a dû attendre de nombreux arrêts du gardien, un poteau et la 82e minute pour trouver le chemin des filets d’une reprise dans la lucarne. Joshua Zirkzee a également eu du mal face au but. Ils s’est plusieurs fois heurté au portier de Westerlo et n’a pas réussi à marquer. Yari Verschaeren, présent de beaucoup d’actions, a fait le break à la 89e minute sur une belle action.

Vincent Kompany sera certainement déçu que ses attaquants aient eu besoin d’autant d’opportunités pour s’imposer. Il pourra toutefois se satisfaire d’avoir vu son équipe avoir la mainmise sur la rencontre et se créer beaucoup d’opportunités face au leader de D1B.

Défensivement, Anderlecht s’est montré solide et n’a concédé que peu d’occasions. Les jeunes présents sur le terrain – Sadiki, Arnstad et Leoni – ont réalisé des prestations sérieuses.

Anderlecht : Coosemans ; Murillo, Sadiki, Hoedt, Mykhaylichenko ; Verschaeren, Arnstad, Leoni, Refaelov (80e Michez) ; Zirkzee (80e Tshibangu) , Raman.

Les buts : 82e Raman (1-0), 89e Verschaeren (2-0).